Nous arrivons au dernier article du père Zannini sur les saisons et leur influence sur la vie humaine, avec la saison de l’hiver.

L’hiver est une saison morte selon certains parce qu’il y a le froid, les jours raccourcis, la lumière sombre et parfois, la brume, la neige et le verglas. Mais nous oublions que Dieu a bien fait les choses dans notre climat continental. En hiver, la nature se repose et prend un temps de récupération pour donner de nouveau trois mois plus tard toute une énergie et une plénitude de vie, de couleurs et de lumière pour le bonheur des hommes, la réanimation de la faune et la résurgence de la flore.

La leçon de l’hiver
Si la terre se repose et prend le temps de refaire ses forces en donnant peu de végétation et d’aliments aux hommes, elle rappelle à ceux-ci la nécessité de manger des produits plus riches en graisse végétale ou animale pour protéger l’organisme du froid et lui permettre de mieux résister aux basses températures et de supporter également les intempéries hivernales.
Si l’hiver est une saison qui n’encourage pas trop à l’exercice physique extérieure, elle permet de faire des sports d’hiver, tels que le ski, le patin à glace ou encore des randonnées en ski de fond. L’hiver n’empêche pas, les gens bien couverts, de faire des promenades dans la nature pour s’oxygéner et éviter l’accumulation de graisses dans le corps et leur risque de surpoids, de calculs rénaux ou biliaires avec leurs conséquences sur la santé individuelle.
L’hiver voudrait aussi que l’homme évite de manger trop de gras à travers la charcuterie, les raclettes, les fondues les fromages fermentés qui ne font aucun mal à l’organisme de celui qui les consomme avec parcimonie, mais qui se dépense suffisamment en marche et en sports d’hiver pour brûler ses excès de calories.

La raison des maladies hivernales
L’hiver est encore une saison où les maladies respiratoires ressurgissent. Nez, gorge, oreilles, poumons sont souvent encombrés par des excès de graisse, de sucre et au moindre virus ou microbe pathogène, les bronchites, les grippes, les otites, les angines, les laryngites et trachéites apparaissent, nécessitant son cortège d’antibiotiques pour tuer le microbe sans corriger la cause. Le microbe n’est rien mais le terrain est tout selon Claude Bernard, C’est le terrain qu’il faut renforcer et protéger pour le rendre plus imperméable à la prolifération microbienne. Pour éviter les maux de l’hiver et profiter de cette saison en bonne santé, il faut continuer à manger équilibré avec des salades, des fruits et des légumes d’hiver accompagnés de viande, de poisson, d’œufs, mais en diminuant les produits laitiers et les farineux (crêpes, biscuits, tartes, beignets) qui entretiennent une fatigue chronique du foie, du pancréas, des reins et de la vésicule biliaire. Ces produits encrassent ces organes et réduisent leur activité au sein de l’organisme.
C’est ainsi que le corps se trouve en phase de toxémie chronique propice à la maladie qui survient pour aider l’organisme à éliminer les surplus et recouvrer une santé naturelle. En effet, si le corps a un taux de toxémie inférieure à 50 %, le microbe ne trouve pas de terrain de fécondation suffisant pour déclencher une maladie. Par ses défenses naturelles, le corps neutralise les microbes pathogènes, les détruit et les élimine par les émonctoires.

La sagesse pour une santé hivernale
C’est pourquoi pour lutter contre les maladies pulmonaires et virales de l’hiver, il faut réduire son apport en graisse animale et en farineux. Prendre le nécessaire et refuser le superflu et ne pas oublier de consommer des infusions ou des huiles essentielles de lavande, de myrte rouge, de pin, de thym, de géranium rosat, de citron, de romarin et de sauge sclarée qui feront leur travail de purification de l’organisme et conséquemment de renforcer le système immunitaire pour un hiver serein et sain.
La santé repose toujours sur l’équilibre d’un aliment sain, d’une activité régulière et d’un repos à heures fixes en quantité et en qualité. Ainsi le corps bien nourri et bien reposé assimile mieux les oligo-éléments, les sels minéraux, les vitamines et les acides aminés. Il résiste mieux à la maladie parce que le système immunitaire est performant pour éliminer les bactéries nocives et les microbes pathogènes.
L’hiver est aussi une saison qui par la beauté de ses paysages enneigées et féeriques, rappellent à l’homme la splendeur de la pureté et la blancheur d’une nature ensoleillée sous un ciel d’azur. Ce décor enchanteur ouvre l’esprit et le cœur humain à la contemplation d’une création vierge incitant l’homme à la pureté de l’âme et du corps, au respect de la vie et à l’amour de cet univers si grand et si beau qui est l’œuvre de Dieu pour chacun de nous.

Prions Notre Dame qui défait les nœuds de nous aider à bien respecter les lois de la vie que son Fils nous a données. Nous passerons ainsi l’hiver dans la joie et la sérénité d’une saison qui a aussi ses charmes et ses beautés à contempler si nous savons vivre au jour le jour sans stress, ni agitation, mais en savourant l’instant présent pour le bien de notre âme et la plus grande gloire de Jésus et de Marie sa Mère et notre Mère. Amen

Père F. Zannini

Pour relire les autres articles sur les saisons:
Le printemps
L’été
L’automne « >L’automne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.