En octobre 2002, le saint pape Jean-Paul II a proclamé une année consacrée au Rosaire, qu’il a nommée « Année du Rosaire ». Il en fait mention dans la lettre apostolique qu’il a écrite sur ce sujet, intitulée ‘Rosarium Virginis Mariae ‘. C’est dans cette lettre apostolique qu’il a ajouté aux mystères du Rosaire déjà fixés les fameux «’mystères lumineux’.

Brève histoire du Rosaire
Le Rosaire est une prière qui permet d’unir la Vierge Marie au Christ en contemplant les différents événements de la vie de Jésus, appelés mystères.
Les différents mystères du Rosaire comprenaient 3 cycles de cinq mystères : les mystères joyeux (correspondant à l’Incarnation jusqu’à la vie publique du Christ) , les mystères douloureux( correspondant à la Passion du Christ) et les mystères glorieux (de la Résurrection du Christ jusqu’au Couronnement de la Vierge Marie). C’était le saint pape Pie V (1566-1572) qui les avait fixés, et qui avait institué la fête du Rosaire.

L’apport de Jean-Paul II : la Lettre apostolique ‘Rosarium Virginis Mariae ‘.
En 2002, le pape Jean-Paul II proclame une Année du Rosaire et écrit la magnifique Lettre apostolique intitulée ‘Rosarium Virginis Mariae ‘.
Dans cette lettre, il commence par montrer l’importance de la prière du Rosaire, prière pour la paix et pour la famille. Il expose ensuite comment le Rosaire permet de contempler le Christ avec Marie, modèle de contemplation. Puis il développe la façon dont les mystères du Christ et les mystères de la Vierge Marie sont étroitement liés. C’est dans cette partie de la lettre qu’il ajoute aux mystères préexistants un nouveau cycle : les mystères lumineux, qui correspondent à la vie publique du Christ avant sa Passion. Enfin, il développe dans une dernière partie la façon dont le Rosaire est une prière complète, qui unit la louange, l’invocation au Père, les Ave Maria et la méditation de l’Évangile. Nous citons ci-dessous la partie de cette lettre apostolique qui concerne les mystères lumineux

Mystères lumineux
«  Passant de l’enfance de Jésus et de la vie à Nazareth à sa vie publique, nous sommes amenés à contempler ces mystères que l’on peut appeler, à un titre spécial, “mystères de lumière”. En réalité, c’est tout le mystère du Christ qui est lumière. Il est la « lumière du monde » (Jn 8,12). Mais cette dimension est particulièrement visible durant les années de sa vie publique, lorsqu’il annonce l’Évangile du Royaume. Si l’on veut indiquer à la communauté chrétienne cinq moments significatifs – mystères “lumineux” – de cette période de la vie du Christ, il me semble que l’on peut les mettre ainsi en évidence: (1.) au moment de son Baptême au Jourdain, (2. ) dans son auto-révélation aux noces de Cana, (3. ) dans l’annonce du Royaume de Dieu avec l’invitation à la conversion, (4.) dans sa Transfiguration et enfin (5.) dans l’institution de l’Eucharistie, expression sacramentelle du mystère pascal.
Chacun de ces mystères est une révélation du Royaume désormais présent dans la personne de Jésus.
Le Baptême au Jourdain est avant tout un mystère de lumière. En ce lieu, alors que le Christ descend dans les eaux du fleuve comme l’innocent qui se fait “péché” pour nous (cf. 2 Co 5, 21), les cieux s’ouvrent, la voix du Père le proclame son Fils bien-aimé (cf. Mt 3, 17 par), tandis que l’Esprit descend sur Lui pour l’investir de la mission qui l’attend. Le début des signes à Cana est un mystère de lumière (cf. Jn2, 1-12), au moment où le Christ, changeant l’eau en vin, ouvre le cœur des disciples à la foi grâce à l’intervention de Marie, la première des croyantes. C’est aussi un mystère de lumière que la prédication par laquelle Jésus annonce l’avènement du Royaume de Dieu et invite à la conversion (cf. Mc 1,15), remettant les péchés de ceux qui s’approchent de Lui avec une foi humble (cf. Mc 2, 3- 13; Lc 7, 47-48); ce ministère de miséricorde qu’il a commencé, il le poursuivra jusqu’à la fin des temps, principalement à travers le sacrement de la Réconciliation, confié à son Église (cf. Jn 20, 22-23). La Transfiguration est le mystère de lumière par excellence. Selon la tradition, elle survint sur le Mont Thabor. La gloire de la divinité resplendit sur le visage du Christ, tandis que, aux Apôtres en extase, le Père le donne à reconnaître pour qu’ils “l’écoutent” (cf. Lc 9,35 par) et qu’ils se préparent à vivre avec Lui le moment douloureux de la Passion, afin de parvenir avec Lui à la joie de la Résurrection et à une vie transfigurée par l’Esprit Saint. Enfin, c’est un mystère de lumière que l’institution de l’Eucharistie dans laquelle le Christ se fait nourriture par son Corps et par son Sang sous les signes du pain et du vin, donnant “jusqu’au bout” le témoignage de son amour pour l’humanité (Jn 13,1), pour le salut de laquelle il s’offrira en sacrifice.
Dans ces mystères, à l’exception de Cana, Marie n’est présente qu’en arrière-fond. Les Évangiles ne font que quelques brèves allusions à sa présence occasionnelle à un moment ou à un autre de la prédication de Jésus (cf. Mc3,31-35; Jn2,12), et ils ne disent rien à propos de son éventuelle présence au Cénacle au moment de l’institution de l’Eucharistie. Mais la fonction qu’elle remplit à Cana accompagne, d’une certaine manière, tout le parcours du Christ. La révélation qui, au moment du Baptême au Jourdain, est donnée directement par le Père et dont le Baptiste se fait l’écho, est sur ses lèvres à Cana et devient la grande recommandation que la Mère adresse à l’Église de tous les temps: « Faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2, 5). C’est une recommandation qui nous fait entrer dans les paroles et dans les signes du Christ durant sa vie publique, constituant le fond marial de tous les “mystères de lumière”.

Isabelle Rolland

source iconographique: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Luxembourg-5151_-_Pope_John_Paul_II_(12727135684).jpg?uselang=fr

Pour en savoir plus :

Sur la lettre apostolique ‘Rosarium Virginis Mariae ‘

Voir aussi, sur notre blog :

Jean Paul II, le pape offert à la Vierge Marie

Le Rosaire, la prière préférée de Dieu et de la Vierge Marie

Octobre, le mois du Rosaire

Urgent! Le pape François demande aux fidèles de prier le Rosaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *