Parmi les quelques copies du tableau de Marie qui défait les nœuds  réalisées par des artistes, l’une se trouve dans l’église de Katy Rybackie en Pologne. Le père Marek Cieslak nous avait déjà raconté la façon dont la dévotion à Marie qui défait les nœuds avait pu commencer dans l’église dont il est le Curé : il avait demandé à une artiste polonaise, Madame Alina Kulm, de réaliser une copie du tableau. Nous avons pu joindre cette personne, qui nous a accordé un entretien.

Bonjour Alina, et merci de répondre à ces quelques questions, qui vont permettre aux internautes de mieux vous connaître.
– Bonjour !

Pour commencer, nous pourrions vous demander de vous présenter. Vous parlez très bien français, ce qui est très agréable pour nous !
– J’ai étudié le français et l’espagnol à l `Université de Varsovie. Je le parle couramment, depuis mon enfance.

– Mais parlons de votre art. Vous êtes la fille d’un peintre surréaliste de renom, n’est-ce pas ?
Oui, je suis la fille de Constantin Gorbatowski. Je peux parler un peu de sa vie. A cause de circonstances dramatiques, il n’a pu commencer ses études de peinture que tardivement. Pendant la 2è guerre mondiale, mon père, qui était né en 1914, a été fait prisonnier dans plusieurs camps de concentration. Ce sont les Anglais et les Américains qui l’ont libéré du camp de Bergen Belsen en Allemagne. Il n’a donc pu commencer ses études à l’Académie des Beaux Arts de Gdansk qu’assez tard, à l’âge de 36 ans.
Il est ensuite devenu un peintre renommé.

Je suppose qu’il a eu une grande influence sur vous ?
Oui, bien sûr. C’est mon père qui m’a enseigné son art .Depuis toute petite, j`’ai baigné dans cette atmosphère artistique : les tableaux de mon père, son atelier a Gdynia (ville qui se trouve au nord de la Pologne, près de Gdansk}. D’autre part, mes parents m`emmenaient souvent aux vernissages d`autres artistes. J`ai commencé à peindre en 1975 à Casablanca, où nous vivions.

Pourriez-vous nous parler un peu de votre œuvre ?
En 1982 j`ai réalisé ma première copie de la Vierge Noire de Czestochowa, que j`ai donnée à la petite communauté polonaise qui se réunissait une fois par mois dans la petite chapelle d`une école française de Casablanca, avec un prêtre polonais.
Je suis aussi l`auteur d`une autre copie, qui se trouve également dans l`église de Katy Rybackie: le tableau de Jésus Christ miséricordieux, avec l’inscription « Jésus, j`ai confiance en Toi« .
Et puis, bien sûr, de la copie du fameux tableau de Marie qui défait les nœuds du peintre Johann Georg Melchior Schmidtner, que j’ai réalisée en 1995.

Connaissiez-vous ce tableau de Marie qui défait les nœuds  avant de le peindre ?

Non, je ne le connaissais pas. J`ai peint le tableau en me servant des reproductions que le père Marek Cieslak m`a fournies. C’est lui qui m’a demandé de réaliser cette copie. Mes amis, Ewa et son mari Maciej Bednarkiewicz ont financé le tableau. Maciej était un célèbre avocat , mort il y a un peu plus de 2 ans. Il était également très engagé dans la Fondation de Jean-Paul II (créée par notre pape en 1981). Je suis également membre de cette fondation.

En combien de temps avez-vous réalisé cette œuvre ? Quelles sont ses dimensions ? Quelle technique avez-vous utilisée ?
C’est une peinture à l’huile, et le tableau, peint sur bois, mesure environ 1,50 m de hauteur sur 60cm de largeur.

A-t-il été facile à réaliser pour vous ?
La principale difficulté que j’ai rencontrée venait du fait que j’ai peint ce tableau d’après une carte postale.

Avez-vous une dévotion personnelle à Marie qui défait les nœuds ?
– Ma dévotion à Marie qui défait les nœuds a commencé après avoir peint ce tableau. Je n`ai d’ailleurs jamais vu l’original, qui se trouve à Augsbourg. J`ai décidé d`y aller dès que cela sera possible pour moi.

– Qu’aimeriez-vous ajouter?

J’ai également fait un portrait du saint pape Jean-Paul II, et je suis en train de peindre une Vierge qu’il aimait particulièrement.
Je vous propose d’aller voir mon site

Un grand merci , Alina, de cet entretien, qui permet de continuer à faire connaître cette dévotion si nouvelle et internationale, et de pouvoir susciter peut-être, par votre témoignage, d’autres réalisations de cette si belle œuvre !

Alina Kulm, Isabelle Rolland

Pour en savoir plus:
-sur la dévotion à Marie qui défait les nœuds à Katy Rybackie
– sur le peintre Johann Georg Melchior Schmidtner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *