Beaucoup connaissent maintenant le tableau de Marie qui défait les nœuds, le fameux tableau commandité par le père Jérôme Ambroise Langenmantel en guise d’ex-voto, et exécuté par le peintre baroque Johann Georg Melchior Schmidtner (1625 – 1705). Il semble que la renommée de ce peintre soit particulièrement liée à ce tableau : on peut en effet se demander si Schmidtner aurait été si connu sans ce tableau. L’article propose de fournir quelques éléments biographiques et d’évoquer quelques œuvres de ce peintre conservées soit dans les musées, soit dans les églises.

Une solide formation
Né et mort à Augsbourg, le peintre et dessinateur Johann Georg Melchior Schmidtner (1625 – 1705) fut l’élève et l’ami du peintre Johann Heinrich Schönfeld (1609-1684). Ce dernier avait passé une quinzaine d’années en Italie, à Rome puis à Naples, pour se former auprès des grands maîtres d e l’époque. De retour en Allemagne, il devint l’un des plus grands peintres religieux allemands du XVIIe siècle, et exerça sur ses disciples d’Augsbourg une influence importante. C’est auprès de lui que se forma Johann Georg Melchior Schmidtner (1625 – 1705).
Sa première grande œuvre , La Transfiguration (1657 : retable de l’église du saint-Sauveur d’Augsbourg) fut malheureusement détruite en 1945, en même temps que l’église. Schmidtner réalisa de nombreux retables, principalement pour des églises souabes, de nombreux et remarquables dessins (dont certains sont conservés à Munich, à Stuttgart, à Darmstadt, à Hess, à Landesmus).
Au Schaezlerpalais d’ Augsbourg on trouve l’une de ses œuvres majeures, Les sept dons du Saint-Esprit , réalisée en 1685. A la Alte Pinakothek de Münich sont conservées deux œuvres : un saint Jean-Baptiste, et la Vision de saint Antoine de Padoue, dont la composition rappelle indéniablement celle du tableau de Marie qui défait les nœuds. D’autres œuvres sont visibles in situ, comme la Descente de croix (1685) dans l’église Saint-Wolfgang de Mickhausen.Mais le tableau le plus fameux de tous est celui de Marie qui défait les nœuds

Le tableau de Marie qui défait les nœuds
Ce tableau (qui se trouve dans l’église Saint-Pierre de Perlach (en allemand St. Peter am Perlach) à Augsbourg ) a été réalisé aux alentours de 1700. Il a été commandité par le chanoine Jérôme Ambroise Langenmantel, en guise d’ex-voto.
Si la composition traite d’un événement particulier (la grâce reçue pour sauver un mariage en péril), le tableau comporte néanmoins une véritable dimension théologique, qui a frappé le pape François et lui a inspiré le désir de mettre cette dévotion à la portée de tous.
Ce tableau a été longtemps abandonné, retiré de l’église Saint-Pierre de Perlach et confié à un couvent des environs, puis il a été remis en place et suscite maintenant un véritable engouement. Ainsi la destinée des œuvres d’art connaît-elle parfois des temps d’oubli et de renaissance, et celle des artistes peut-elle être liée à l’une de leurs œuvres.

Isabelle Rolland

œuvres de Johann Georg Melchior Schmidtner en ligne :
église de Mickhausen
st Jean-Baptiste https://www.sammlung.pinakothek.de/en/artist/johann-georg-melchior-schmidtner/johannes-der-taeufer
https://www.sammlung.pinakothek.de/en/artist/johann-georg-melchior-schmidtner/vision-des-hl-antonius-von-padua

Pour en savoir plus :
sur le tableau de Marie qui défait les nœuds in situ :
https://web.archive.org/web/20150905050442/http://www.desatadora.com.ar/imagen-de.htm

sur Johann Heinrich Schönfeld
https://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Heinrich_Sch%C3%B6nfeld

sur le miracle qui a donné lieu au tableau ex-voto :

Le miracle à l’origine de la dévotion à Marie qui défait les nœuds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *