Avec la Vierge Marie, contemplons avec le premier mystère lumineux du Rosaire un Dieu qui épouse notre condition de pécheurs, pour mieux nous relever.

Les mystères lumineux
Fra Angelico (couvent st Marc, Florence, cellule 24) nous offre une étonnante représentation de l’épisode du Baptême du Christ : il y associe la Vierge Marie et st Dominique. La dimension symbolique d’une telle représentation nous conduit à contempler ce mystère avec les yeux de la Vierge Marie, et à l’inscrire dans la prière du Rosaire. L’intuition du peintre rejoint celle du saint pape Jean-Paul II, qui, dans sa lettre apostolique ‘Rosarium Virginis Mariae’ écrite en 2002 , nous invite à contempler la vie publique du Christ avec les yeux de la Vierge Marie.

Saint Jean-Paul II nous explique que « la contemplation du Christ trouve en Marie son modèle indépassable ». Souhaitant replacer l’action et le message de Jésus au cœur de la prière du Rosaire, il crée une nouvelle série de mystères : les ‘mystères lumineux’. Les « mystères lumineux » ainsi établis concernent la vie publique du Christ, depuis son baptême jusqu’à l’orée de sa Passion : Baptême du Christ au Jourdain ; Noces de Cana ; Annonce du Royaume de Dieu avec invitation à la conversion ; Transfiguration et institution de l’Eucharistie.

Le Baptême du Christ, un mystère « solaire »
Le Christ est appelé « lumière du monde » (Jn 8,12) , Soleil véritable ou Soleil de justice. L’usage de cette image souligne la dimension lumineuse du Christ. Saint Jean Paul II nous explique qu’elle est « particulièrement visible durant les années de sa vie publique, lorsqu’il annonce l’Évangile du Royaume (…) .Le Baptême au Jourdain est avant tout un mystère de lumière. En ce lieu, alors que le Christ descend dans les eaux du fleuve comme l’innocent qui se fait “péché” pour nous (cf. 2 Co 5, 21), les cieux s’ouvrent, la voix du Père le proclame son Fils bien-aimé (Mt 3, 17), tandis que l’Esprit descend sur Lui pour l’investir de la mission qui l’attend ».
Le véritable Soleil plonge ainsi dans les eaux du Jourdain, la vie descend dans les eaux de la mort et les sanctifie.

Un abaissement au rang des pécheurs
Jésus se présente au baptême à l’âge de trente ans. Il descend avec humilité dans les eaux du Jourdain, où les Juifs avaient coutume de se purifier de leurs fautes. L’Agneau de Dieu, lui qui est sans tâche, revêt la toison du péché, il prend ainsi en charge le péché du monde, nos péchés, pour nous sauver. L’Agneau de Dieu, Soleil de Justice, manifeste en cet acte d’extrême humilité ce que st Bernard nomme le ‘comble de la Justice’ :

« Le comble de la justice est de se placer au-dessous de ses inférieurs. De même que c’est le fait d’un souverain et intolérable orgueil de se préférer à ses supérieurs, ainsi est-ce le comble et la plénitude de la justice de se mettre au-dessous de ses inférieurs mêmes. Quand saint Jean-Baptiste dit à Notre Seigneur : « C’est à moi plutôt de recevoir le baptême de tes mains » (Mt 3, 14), il fait acte de la première sorte de justice, puisqu’il se place au-dessous de son supérieur, mais ce que fait Jésus Christ est le comble de la justice, puisqu’il s’abaisse sous les mains de son serviteur. »

Cette plongée dans les eaux du Jourdain est déjà une préfiguration de la mort et de la Résurrection du Christ. De même qu’on assiste au lever du soleil, à son coucher et sa réapparition, le Christ Soleil de Justice, lui qui est la Vie, accepte d’être plongé dans les eaux qui symbolisent la mort, les purifiant et les sanctifiant. En se plongeant dans l’eau du Jourdain le Christ leur communique cette vertu sanctifiante qu’elle a depuis, lors du sacrement du baptême. Les rites de bénédiction des eaux lors de la cérémonie du baptême sont donc un élément très important et font mémoire de cet événement du Baptême du Christ . Enfin la plongée dans les eaux du baptême préfigure la Résurrection.

La manifestation du Dieu Trinité
C’est alors que le ciel s’ouvre, et une voix se fait entendre : « Celui-ci est mon Fils bien aimé, qui a toute ma faveur » (Matthieu, 3,17). Nous sommes donc témoins de la première manifestation du Dieu Trinité.
Le Baptême du Christ est une ‘épiphanie’, une manifestation de Dieu. Le mystère de l’Épiphanie comporte trois volets, puisqu’il révèle trois manifestations de la majesté de Dieu :  : le premier face au monde entier (l’Adoration des mages), le second dans les éléments de la Création (le Baptême de Jésus dans le Jourdain), et le troisième dans l’amour humain (les Noces de Cana)

Le « chemin de Marie » : le fruit du mystère
Avec la méditation des mystères du Rosaire, nous sommes invités, comme le rappelle saint Jean-Paul II, à refaire le chemin de Marie, c’est-à dire à contempler ce mystère du Baptême de Jésus avec le regard de celle qui l’a connu mieux que personne, et qui exerce une veille maternelle sur nous.

Ainsi pourrons-nous recueillir le fruit du mystère du baptême du Christ.

Vierge Marie, aide nous à conserver notre fidélité de baptisé. Marie qui défait les nœuds , dénoue ceux qui sont liés à ce mystère, et accorde-nous ce fruit d’être fidèles aux promesses de notre baptême.

I.Rolland

Pour en savoir plus
– sur la Lettre apostolique  Rosarium Virginis Mariae

https://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/apost_letters/2002/documents/hf_jp-ii_apl_20021016_rosarium-virginis-mariae.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *