Le culte de sainte Anne, mère de la Vierge Marie, mère de la Vierge Marie, s’est développé au fil du temps, et a donné lieu à de multiples variantes figuratives. . Si certaines représentations sont d’autres prennent corps dans le cycle de l’Enfance de la Vierge Marie, qui a inspiré de nombreux artistes expressément symboliques et ne cherchent pas à s’inscrire dans une dimension historique.
Parmi les thèmes iconographiques de l’enfance de Marie, celui de sa Conception est lié à sainte Anne et st Joachim. Il se cristallise dans une représentation des retrouvailles des deux époux, après une douloureuse séparation. On nomme traditionnellement la scène des retrouvailles ‘la rencontre à la Porte Dorée’. Ce thème va bientôt revêtir une dimension symbolique, que cet article se propose d’étudier.


La rencontre de saint Joachim et sainte Anne à la Porte Dorée

La scène dite de la « Rencontre de la Porte Dorée » est inspirée d’une tradition apocryphe : il n’en est pas fait mention dans les Evangiles, mais on en trouve la source dans le fameux Protévangile de Jacques, datant du IIès. Le Protévangile de Jacques raconte que Joachim s’était rendu au temple pour offrir un sacrifice à Dieu. Or, le couple qu’il formait avec Anne était infécond depuis 20 ans. De ce fait, il fut chassé de ce temple par un prêtre. Humilié, il se retira au désert, pour y jeûner et y prier, pendant qu’Anne se lamentait et priait. C’est au désert que st Joachim reçut par un ange l’annonciation de sa prochaine paternité. De son côté, Anne avait également reçu par l’ange l’annonce que leur prière avait été entendue. Ils se retrouvèrent dans la joie, au bout de plusieurs mois de séparation, à la Porte Dorée.
C’est cette représentation, dont la source se trouve dans la tradition apocryphe, qu’ont choisi les Eglises d’Orient pour évoquer la conception de celle qui est toute Immaculée, Panaghia. Cette fête de la Conception de Marie fut célébrée par les Eglises d‘Orient très tôt. En Occident, elle est apparue à partir du XIIès, via l’Angleterre et la France.

Un enjeu théologique
La porte Dorée est une porte qui se situe à l’entrée de Jérusalem. Dans la tradition juive, c’est la porte par lequel doit entrer le Messie. Elle a été close par Saladin, qui voulait empêcher le Messie d’entrer.
Cette porte close est parfois mise en relation avec la porte close de la vision d’Ezechiel (Ez. 44:1 : « Il me ramena vers la porte extérieure du sanctuaire, du côté de l’Orient. Mais elle était fermée.
44:2 Et l’Éternel me dit: Cette porte sera fermée, elle ne s’ouvrira point, et personne n’y passera; car l’Éternel, le Dieu d’Israël est entré par là. Elle restera fermée ».)
Cette porte close pourrait également symboliser pour les Chrétiens la virginité de Marie, avant, pendant et après la naissance du Christ.
Le fait que la Vierge Marie, Nouvelle Eve, ait été conçue sans péché, sans la marque du péché originel, que nous portons tous depuis la transgression d’Adam et Eve, a rejailli sur celui de la conception de Marie. Le dogme de l’Immaculé Conception est pour nous un objet de foi : le pape l’a officiellement promulgué dans la bulle Ineffabilis de 1854, et la Vierge Marie l’a confirmé à ste Bernadette à Lourdes, lors d’une apparition.
Il n’en était cependant pas de même autrefois. Il y eut des partisans en faveur de cette conception immaculée, et d’autres qui défendaient la théorie selon laquelle la Vierge Marie aurait été conçue de façon naturelle, puis préservée du péché ensuite. Ces querelles théologiques, qui opposèrent notamment les Franciscains et les Dominicains, durèrent plus d’un siècle et se résolurent grâce notamment à l’argumentation de Jean Duns Scott au XIIIès, qui fit évoluer la question. Certains pensèrent même que la Vierge Marie avait été conçue d’un simple baiser échangé (ex osculo) à la Porte Dorée par les deux époux, d’autres soutenaient-en se fondant sur les textes apocryphes- que sainte Anne avait déjà conçu lors de l’annonciation qui lui avait été faite par l’ange.
Quoiqu’il en soit, il fallut longtemps pour que ce dogme fût officiellement stabilisé. On parlait donc des Immaculistes (partisans d’une conception immaculée) et des Maculistes (partisans d’une conception naturelle). Ces enjeux théologiques eurent des répercussions sur l’art.

L’œuvre du Maître de la vie de la Vierge Marie
Le maître de la Vie de la Marie (Meister des Marienlebens) est le pseudonyme donné à un peintre du gothique allemand, vivant à Cologne au XVès. une partie des œuvres qu’il a consacrées à huit scènes de la Vie de la Vierge Marie, qui avaient été peintes pour l’église sainte Ursule de Cologne, sont conservées à l’ Alte Pinakothek de Munich.
La scène présentée ci-dessus est construite en plusieurs temps successifs : dans le fond à gauche du tableau, on aperçoit Joachim au désert, puis l’annonciation qui lui est faite par l’ange, puis la rencontre avec sainte Anne, devant la Porte Dorée. Le chemin parcouru par st Joachim correspond à un véritable cheminement, accompagné par l’ange annonciateur. La rencontre a bien lieu devant la porte dorée, qui est entr’ouverte. Certains y voient le symbole de la génération naturelle de la Vierge Marie, puisque la porte close symbolise la virginité de Marie. Certains pensent que le peintre serait donc plutôt partisan d’une conception ‘maculiste’ , c’est-à dire d’une génération naturelle de la Vierge Marie.
La couleur dominante du fond (ciel) est dorée (de la même couleur que la porte), comme dans la tradition des icônes, symbolisant la révélation d’un mystère divin. Sainte Anne et st Joachim ne sont pas nimbés, le manteau de st Joachim vole, signe de son empressement à rejoindre son épouse à la robe d’or. Le peintre les a figurés proches l’un de l’autre, mais non s’embrassant, comme par exemple l’a fait Giotto dans la fresque de l’église de l’Arena à Padoue, datant du début du XIVès.

Que st Joachim et sainte Anne, les saints parents de la Vierge Marie, nous aident, quels que soient les ‘nœuds’ qui attristent nos vies, à cheminer vers cette Porte Dorée, symbole de la victoire de la Vie et de l’amour.

Isabelle Rolland

Source iconographique : htpst://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AEtre_de_la_Vie_de_Marie#/media/Fichier:Meister_des_Marienlebens_004.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *