Nous fêtons aujourd’hui la Solennité du 11 octobre (ancien ordo) et du 1er janvier (ordo Vatican II). L’article propose l’historique de la fête et développe le thème de Marie Vierge et Mère.

“Votre Maternité, ô Vierge, Mère de Dieu, fut un message de joie pour le monde entier, car c’est de vous qu’est sorti le Soleil de justice, le Christ notre Dieu.”(ant. des vêpres)
“Bénie et vénérable êtes-vous, ô Vierge Marie, vous qui, sans atteinte à votre pudeur, vous êtes trouvée Mère du Sauveur.Vierge, Mère de Dieu, celui que le monde entier ne peut contenir, s’est,en se faisant homme, enfermé dans votre sein.”(grad.B.V.M du Mont Carmel)
“O mère de Dieu, vous avez reçu du ciel votre enfant, et vous avez donné au monde son Sauveur”(all.B.V.M du Mont Carmel)

L’histoire de la fête
Aujourd’hui nous est donné l’occasion de fêter cette bienheureuse maternité qui a fait de Marie la Mère de Dieu et des Hommes.
Cette occasion nous la devons au Souverain pontife Pie XI , comme nous le rappelle la leçon du bréviaire romain, qui voulut perpétuer le souvenir de ce très heureux événement en 1931 lors du quinzième centenaire du concile d’Éphèse (431-1931), . Il existait à Rome un monument de la proclamation du concile d’Éphèse, où le dogme de la maternité Divine de la Vierge Marie avait été proclamé et affirmé par les Pères de l’Église, suite aux hérésies de Nestorius: l’arc triomphal de la Basilique Sainte-Marie-Majeure. Orné par son prédécesseur Sixte III de mosaïques, mais détérioré par le temps, Pie XI prit soin de le faire restaurer à ses frais ainsi que l’aile transversale de la Basilique. Puis par une Lettre encyclique Lux veritatis , décrivant la physionomie authentique du Concile œcuménique d’Éphèse, il exposa l’ineffable privilège de la Maternité de la bienheureuse Vierge Marie, afin que la doctrine de ce mystère pénétrât profondément dans l’esprit des fidèles.

Marie Vierge et mère
Ce qui a défini définitivement les deux natures du Christ à savoir : la nature divine et la nature humaine, en soulignant que la Vierge Marie a le titre unique de Mère de Dieu de par son Fils Jésus Christ. Elle a le titre incontestable de Vierge et Mère. Jamais les Pères de l’Église ne séparent la maternité de Marie de sa virginité
Pour que la liturgie gardât ce souvenir, Pie XI ordonna que la fête de la divine Maternité de la Bienheureuse Vierge Marie fût célébrée chaque année, le onze Octobre. Depuis Vatican II (1962-1965) elle est fixée au 1er janvier dans l’octave de Noël. Avant lui le pape Benoît XIV avait concédé la célébration de cette fête au Portugal dès 1751.
“La maternité divine et virginale de Marie, constitue un évènement unique dans l’ordre du salut: de fait, pour la Vierge Marie, elle fut la promesse et la cause de sa gloire extraordinaire, et elle est pour nous la source de toutes les grâces et du salut, puisque Marie est “celle qui nous permit d’accueillir l’Auteur de la vie” (Dic.enc. de Marie)


Marie, notre Mère

En effet Marie est la mère de Jésus pace qu’elle lui donna son corps et son sang, Marie est notre Mère parce qu’elle nous donne la grâce qui nous unit surnaturellement à son Divin Fils. La maternité de Marie s’étend donc du Christ qui est notre Chef, à tout les membres du Corps mystique du Christ.La maternité divine est son privilège le plus important et la source de tous les autres: son Immaculée Conception, son Assomption, etc.

Une maternité annoncée
L’ancien testament nous prépare à ce fait extraordinaire en nous annonçant la mission de Marie par celle des Saintes femmes.D’Eve déjà doit naître celle qui écrasera la tête du serpent, de l’ennemi de toujours, et qui sera vraiment la « mère des vivants » (Genèse 3, 20)

« Il sortira un rejeton de la tige de Jessé, et une fleur naîtra de sa racine .Et l’Esprit du Seigneur se reposera sur Lui. »
« La Vierge sera enceinte et enfantera un fils ; on lui donnera pour nom Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec nous. » (Isaïe)

Une maternité divine relatée dans le Nouveau Testament
Dans le nouveau testament c’est l’ange Gabriel lors de l’Annonciation qui appellera Jésus « Fils de Dieu » ce qui rappel le caractère divin de cette maternité.( Marc 1, 1; Luc 1, 35; Matthieu 1, 23)
Saint Matthieu soulignera le fait qu’Il « sauvera son peuple », fait que seul Dieu peut faire dans l’Ancien Testament.( Mathieu 9, 2-3; Marc 2 )
Paul précisera :  « Dieu envoya son Fils, né d’une femme » ( Galates 4,4).

Le pape Benoît XVI lors de son homélie du 31 décembre 2006 nous éclaire sur l’importance de cette dernière citation :
 « Si le Fils de Dieu était né seulement par l’intermédiaire d’une femme, Il n’aurait pas réellement assumé notre humanité, ce qu’Il a fait, en revanche, en prenant chair « de » Marie.La maternité de Marie est donc vraiment et pleinement humaine.Dans l’expression « Dieu envoya son Fils, né d’une femme » se trouve résumée la vérité fondamentale sur Jésus comme Personne divine qui a pleinement assumé notre nature humaine. Il est le Fils de Dieu, Il est engendré par Lui, et dans le même temps Il est le fils d’une femme, Maris. Il vient d’elle. Il est le Fils de Dieu et de Marie. C’est pourquoi la Mère de Jésus peut être appelée et doit être appelée Mère de Dieu, Theotokos »

En cette fête le pape Pie XI proposait la Vierge et la Sainte Famille comme modèle tant pour la dignité que pour la sainteté du mariage chrétien, que pour l’éducation convenable à donner à la jeunesse. En ces temps de trouble et de lois à l’encontre des valeurs morales chrétiennes demandons l’aide et le conseil de Marie qui défait les nœuds  pour nos choix familiaux.

L. du Jonchay

Pour en savoir plus:
Cardinal Joseph Mindszenty . La Mère, miroir de Dieu
Marie d’Agréda. Vie divine de la Très Sainte Vierge Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *