En cette date anniversaire de la mort de Don Gobbi, apôtre de la Vierge Marie et fondateur du Mouvement Sacerdotal Marial, le père Rolland, responsable du Mouvement sacerdotal marial pour la France et les pays francophones, évoque cette grande figure.

Don Gobbi (1930-2011) apôtre de Marie, par le Mouvement Sacerdotal Marial
En 1972, alors qu’il priait pour des prêtres en crise, à Fatima, don Gobbi a, pour la première fois, entendu distinctement Marie lui parler intérieurement et lui donner une mission. Ne sachant que faire, il a demandé à Marie une confirmation, très précise, puis une autre, qu’il a obtenues sans tarder. Il s’est donc attelé, avec l’aide de l’Église, à commencer à rassembler des prêtres pour des rencontres de prière et de fraternité appelées ‘Cénacles’. C’est ainsi que le Mouvement est né, dès 1973.

L’origine des Cénacles
L’expérience du Cénacle, c’est celle des Apôtres, à Jérusalem, en prière avec Marie, dans le lieu même où Jésus a institué l’Eucharistie, où il leur a donné bien de preuves de sa Résurrection, leur a parlé du Royaume des cieux et leur a donné des instructions, leur demandant de demeurer à Jérusalem pour attendre la réalisation de la promesse du Père, et être baptisés dans l’Esprit Saint. Dans les Cénacles du Mouvement, cette expérience est en quelque sorte renouvelée et prolongée pour aujourd’hui : en communion avec les évêques, successeurs des Apôtres, dans l’adoration de Jésus Eucharistie, en prière avec Marie, et après avoir invoqué la venue de l’Esprit Saint- les participants sont invités à se consacrer au Cœur Immaculé de Marie.

Le développement du Mouvement
D’abord destiné aux prêtres, le Mouvement sacerdotal marial s’est rapidement ouvert aux laïcs et religieux non-prêtres . En effet, cette façon de prier, la beauté des messages publics donnés à don Gobbi et qui sont lus dans les Cénacles, l’expérience de la fraternité, la transformation profonde que Marie opère dans les âmes qui se laissent faire par elle, la simplicité de la prière du chapelet, la joie que donne l’Esprit Saint, tout cela a contribué à faire se lever une véritable Armée dans le monde entier. En toute discrétion, sans moyens humains de propagande, le Mouvement s’est diffusé dans le monde entier, au point qu’aujourd’hui, sur les cinq continents, il regroupe des dizaines de milliers de prêtres, des centaines d’évêques et de cardinaux, et des dizaines de millions de fidèles.

La dévotion à la Vierge Marie au sein du Mouvement Sacerdotal Marial
La Vierge de Fatima, invoquée dans le Mouvement, ne se contente pas de défaire des nœuds personnels (beaucoup pourraient témoigner de la manière dont leur vie a été tout entière renouvelée), mais, puisqu’elle est la Mère de tous les hommes, elle invite ses fidèles à aller à la recherche des petits, des souffrants, des égarés, des pécheurs, des athées, pour les faire entrer dans le Refuge de son Cœur Immaculé, Arche de Salut pour les temps difficiles que nous traversons.

Père Olivier Rolland, responsable du Mouvement sacerdotal marial pour la France et les pays francophones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *