Nous publions aujourd’hui l’entretien que le père Arnaud Brelot a bien voulu nous accorder.

Bonjour Père Brelot. Vous avez accepté de témoigner de la dévotion à Marie qui défait les nœuds dans votre église des Cordeliers et nous vous en remercions.
Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Je suis le père Arnaud Brelot, prêtre diocésain depuis 13 ans dans le Jura. Avant d’être nommé Curé doyen de Lons-le-Saunier en 2015, j’ai exercé pendant 8 ans mon ministère sacerdotal comme vicaire puis j’ai été Curé-doyen de Morez, dans le Haut-Jura.

Depuis combien d’années cette dévotion à Marie qui défait les nœuds existe-t-elle ?
. on vient prier Marie qui défait les nœuds à Lons-le-Saunier depuis le premier Trimestre 2016.

– En quel lieu l’image de Marie qui défait les nœuds est-elle vénérée ?
-Elle est accrochée au mur de la chapelle dédiée à Marie dans l’église des Cordeliers de Lons-le-Saunier, au 22 rue des Cordeliers. Quand vous entrez dans l’église, il s’agit de la première chapelle à gauche.

– Comment a-t-elle été introduite ?
– Dès mon arrivée à Lons en septembre 2015, une paroissienne fervente amie de Marie qui défait les nœuds m’a offert, pour la paroisse, cette image de la Vierge et la prière qui lui est liée. Après avoir consulté les prêtres et laïcs avec lesquels je collabore, j’ai décidé en 2016 d’exposer cette image et la prière à la dévotion des fidèles.

-Comment cela se passe-t-il: y a t-il une prière collective guidée, ou chacun s’y rend il librement (ou les deux!) ?
– Pour le moment, chacun s’y rend librement, aucune prière collective guidée n’est faite.

– Pouvez-vous nous parler de ces nœuds qui sont sur une corde. Est-ce vous qui l’avez installée ? 
– Il me paraissait nécessaire, pour enraciner une telle dévotion, de poser auprès de Marie un acte concret. Chaque personne qui vient déposer auprès de la Vierge Marie ses problèmes peut les matérialiser par un nœud fait avec un tissu, ou un fil suspendu à une corde que nous avons tendue pour l’occasion. Quand les personnes sont exaucées, elles viennent défaire les nœuds.

-Avez-vous eu des témoignages de grâces reçues ? Pouvez-vous nous en parler ?
– C’est une dévotion très humble et faite en toute discrétion que celle à Marie qui défait les nœuds ! Mais si l’ont ne vient pas directement me confier les grâces reçues, j’ai pu remarquer l’essor de cette dévotion par le nombre grandissant de « nœuds » confiés à Marie.

-La fréquentation de l’église augmente-t-elle? Est-elle liée à cette dévotion ?
– Un bon moyen pour mesurer la fréquentation est le nombre de bougies mises au brûloir devant la Vierge Marie. Et j’ai pu constater que ce nombre a augmenté sensiblement, d’autant que nous avons mis à disposition des personnes des veilleuses à l’effigie de Marie qui défait les nœuds.

– Conseilleriez-vous cette initiative ? Pour quelle(s) raison(s) ?
– Je crois que cette dévotion, popularisée par le pape François qui demande souvent l’intercession de Marie qui défait les nœuds, permet avec simplicité de confier au Seigneur par les bons soins de Marie, ceux et celles que nous aimons. Le fait de pouvoir poser un geste concret comme faire un nœud pour exprimer son problème et le déposer devant Marie, rend cette dévotion attachante, surtout auprès des plus humbles et des plus pauvres.

-Avez-vous qq chose à ajouter ? 
– Non, mais je confie à Marie qui défait les nœuds votre belle mission de la faire connaître et aimer par le plus grand nombre de croyants, pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde !

-Merci Père de nous avoir accordé cet entretien.

I.Rolland

source iconographique:photo © A.Brelot 01/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *