Le 29 septembre, l’Église fête spécialement les trois archanges Michel, Gabriel et Raphaël et, à travers eux, « tous les anges qui, du Paradis de la Genèse à celui de l’Apocalypse, remplissent de leur présence invisible le déroulement de l’histoire du Salut. Messagers du Seigneur, pour révéler ses desseins et porter ses ordres, ils constituent d’abord la foule immense des adorateurs du Dieu vivant » (Missel romain). Fêter les archanges engage à s’inspirer de leur double fidélité : contempler, faire connaître Dieu.

La connaissance des anges dans la Bible et la tradition patristique
La connaissance des anges , ou angélologie, s’est bâtie peu à peu en Occident entre le IVè et le VIès. On a établi peu à peu une hiérarchie des anges, selon sept classes d’abord ,celles qui sont énumérées ds le Nouveau Testament, : anges, archanges, trônes, seigneuries ou dominations, principautés ou archontes, puissances-autorités et puissances-vertus.
Les Constitutions apostoliques ont, vers 380, ajouté les chérubins et les séraphins, issus de l’Ancien Testament. « A partir de là s’effectue un réaménagement de l’univers céleste, selon plusieurs formules illustrées notamment par Grégoire de Naziance, Jean Chrysostome et Cyrille de Jérusalem «  (Philippe Faure. Les anges (Cerf, 1988). C’est ainsi que la hiérarchie des anges se bâtit peu à peu, grâce également au Pseudo-Denys en Orient, et à sait Grégoire le Grand, docteur de l’Église, en Occident.

Les Archanges
Les Archanges sont donc une catégorie d’anges, supérieure à celle des anges (comme l’indique le préfixe arch- qui signifie supérieur).
C’est dans le Livre de Tobit (12:15) que l’archange Raphaël nous dévoile le nombre des Archanges : « Moi, je suis Raphaël, l’un des sept anges qui se tiennent ou se présentent devant la gloire du Seigneur » . L’Apocalypse (8,2) parle de « sept anges qui se tiennent devant Dieu », sans préciser toutefois leur rang.Chez les Orthodoxes, on fait également mention de sept archanges. Les noms qui reviennent le plus couramment sont : Uriel, Barachiel, Sealtiel et Chamuel.

saint Grégoire le Grand (590-604) écrit que les archanges sont plus que des anges, parce que ce sont eux qui « annoncent les plus grands mystères ». L’Église honore tout particulièrement trois Archanges, ceux dont l’Écriture parle :
• L’archange Michel, mentionné dans le Livre de Daniel (Dn 10, 13.21) et dans l’Apocalypse de saint Jean (Ap 12,7), est le prince des anges, vainqueur de Satan dans le combat de la fin des temps ; son nom signifie « Qui est comme Dieu ? ».
• L’archange Gabriel annonce la venue du Messie au prophète Daniel (Dn 8, 16 ; 9, 21), à Zacharie et à la Vierge Marie, lors de l’Annonciation (Lc 1,11-38). Son nom signifie « Dieu s’est montré fort ».
• L’archange Raphaël apparaît à Tobie (Tb 3,17 ; 12,15), qu’il prend « sous son aile », le délivrant de son mal et chassant les démons chez sa belle-fille Sara ; connu sous le vocable « Dieu guérit », il est la figure bienveillante de la Providence de Dieu.

La Vierge Marie, reine des anges
Le titre donné à la Vierge Marie de ‘Reine des Anges’ fut attribué au XVIIè s. en réaction contre les excès du culte aux sept archanges. St Thomas d’Aquin, docteur de l’Eglise, (XIIIès) nous enseigne que la grâce première de Marie est supérieure à celle des anges et des saints réunis, car la Vierge Marie fut la plus proche du Christ selon l’humanité, parce qu’il a reçu d’elle la nature humaine. C’est pour cette raison qu’elle obtint, plus que tous les autres, la plénitude de la grâce (Somme théologique III, q. 27 a 5).

Isabelle Rolland

source iconographique:

http://jesus-marie.forumactif.com/t769-29-septembre-fete-des-saints-archanges-michel-gabriel-et-raphael

Pour en savoir plus :

https://liturgie.catholique.fr/accueil/annee-liturgique/les-fetes-et-les-saints/291673-fete-saints-archanges-michel-gabriel-raphael-29-septembre/
Philippe Faure. Les anges . Paris : ed. du cerf, 1988.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.