Dans toute discussion à propos du Précieux Sang de Jésus, nous devrions considérer sa source. Puisque Jésus n’avait pas de père biologique, sa constitution physique – ce qui inclut son Précieux Sang – n’a que pu être donné par sa sainte Mère. C’est son union avec le Sang de Son Fils que Notre Dame donne aux hommes quand elle est sur le Calvaire en assistant le Christ à dissoudre les péchés du monde.

Le mois de juillet est dédié au Précieux Sang de Jésus. C’est un phénomène physique et mystique.
Les scientifiques ont examiné les particules de sang sur les fibres du linceul de Turin, sur le suaire d’Orvieto et sur un bon nombre de miracles eucharistiques et ils en tirent la conclusion suivante : le groupe sanguin de tous ces exemples est le même.
C’est le groupe sanguin AB qui est considéré comme un « receveur universel », car il peut recevoir le sang de tous les autres groupes pour une transfusion. Le Catéchisme constate qu’à travers le sacrement de l’Eucharistie « nous nous unissons au Christ qui nous rend participants de son Corps et de son Sang pour former un seul corps » (1331). Cela veut dire que le Christ peut et veut recevoir tout pécheur qui vient vers Lui.
Nous pourrions appeler cela le « groupe sanguin divin » car il correspond parfaitement à notre conception du sang qui fut versé sur la Croix pour le salut du monde. Le Sang salvifique du Christ est pour toute l’humanité la porte qui mène à la vie.

La source
Mais son sang était à l’origine celui de la Sainte Vierge, n’est-ce pas ? Biologiquement parlant, le seul parent du Dieu-Homme qui aurait pu donner l’ADN humaine et le sang de son corps était sa mère. Son sang est la source biologique du Précieux Sang.
Bien évidemment, nous ne pouvons pas dire que le sang de Marie est divin lui-même. Le caractère divin du Précieux Sang vient de l’union hypostatique de la nature humaine et divine du Christ. Il n’y a pas de réalité humaine comparable à la valeur infinie du Sang du Fils de Dieu. Même la sainteté et pureté parfaite de Notre Dame est dans une catégorie subalterne.
Comme Jésus obtint sa constitution physique d’une seule source, nous pouvons dire que le sang que l’Immaculée donna à son Fils était parfaitement pur ainsi que son humanité sacrée.

Un don
Notre Dame connaissait les traditions de son peuple et leurs cérémonies qui demandaient que soit versé du sang comme sacrifice, pour expier les péchés :
L’alliance fut scellée avec du sang avec lequel le people fut aspergé (Ex 24 : 8).
Le sang de l’agneau pascal fut étendu sur le linteau et les deux montants de la porte des habitations juifs avant qu’ils partissent pour l’Egypte (Ex 12 : 21-22).
Le roi Salomon a dédié le temple avec le sacrifice des milliers d’animaux pour expier les péchés du peuple (1 Roi 8, 1 Chroniques 7)
Notre Dame a dû avoir ces images en tête quand elle se tenait debout au pied de la Croix en contemplant l’offrande du Christ comme le sacrifice ultime de Son Corps et de Son Sang pour les péchés de l’humanité.

Médiatrice
Au moment même où le Christ la regarda du haut de sa Croix, Marie reçut un rôle nouveau. Elle devint la médiatrice de toutes les grâces qui coulent du Calvaire et elle distribue le Précieux Sang à tous les croyants.
Comme un comptable utiliserait un paiement pour diminuer ou annuler une dette sur un compte, Notre Dame applique le Précieux Sang sur toutes nos demandes et les dettes de l’humanité pécheresse. A tous ceux qui se tournent vers elle et demandent d’être soulagés dans leur tristesse, de recevoir de la force dans leur souffrance ou d’être délivrés de leur péché, elle verse le Sang de Son Fils d’une manière directe sur leurs prières.
Ceci est un acte spirituel qui purifie et qui dissout les nœuds de tous les problèmes humains.

Le Sang qui dissout
L’Eglise dans le sacrement de la réconciliation a l’autorité prééminente d’appliquer le Précieux Sang du Christ sur les péchés de l’humanité. C’est un pouvoir divin qui « dissout » le péché d’une manière directe et qui a été décrété par le Christ après sa Résurrection (Matt 16 : 19, Jn 20 : 23).
Ce que Notre Dame nous offre ne remplace pas le pouvoir sacramentel ni l’autorité de l’Eglise, mais elle l’accompagne avec la force de son intercession. Elle applique le Sang du Christ à tous les problèmes humains, toutes nos souffrances et douleurs, et à toutes les situations apparemment sans issue.
Quand le Précieux Sang entre dans nos vies, nos dilemmes sont résolus, nos problèmes trouvent des solutions, des situations épineuses se dénouent, des portes fermées s’ouvrent. Ces situations n’impliquent pas forcément des péchés de notre part, mais font partie de notre vie dans ce monde déchu.
Nous n’avons qu’à tourner notre regard vers Marie qui défait les nœuds , la source du Précieux Sang, pour nous aider à dissoudre les nœuds nombreux dans nos vies. Elle n’attend que cela pour verser le plus grand don qui soit sur nos demandes.

Peter Darcy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *