Immaculée Conception, 1661. Francisco Zurbaran (1598-1664, Espagne)

Marie par sa virginité nous rappelle son désir de se donner tout à Dieu et de vivre avec lui dans une parfaite fidélité. Mais quand le Seigneur lui demande d’être la mère de son Fils, elle répond avec le désir d’être fidèle à Dieu dans son vœu de virginité et aussi avec humilité pour obéir à Dieu ne doutant qu’il fera d’elle une mère et une vierge. Voilà pourquoi elle sera la Vierge des vierges.

Dieu trois fois Saint et Marie trois fois sainte
Comme Dieu est trois fois Saint : saint comme Père, saint comme Fils et saint comme saint Esprit. Ces trois expressions de la sainteté divine ne font qu’une seule et même sainteté de Dieu.
Marie est aussi trois fois sainte : sainte en elle-même, en sa propre personne de créature et fille par excellence de Dieu le Père ; sainte comme Mère de Dieu ; sainte enfin comme Vierge Mère, épouse de l’Esprit Saint qui seul a fécondé sa chair virginale.
Cette Vierge bénie est la sainte par excellence. Elle est la Mère de Dieu et elle est la Vierge des vierges. Cette triple expression manifeste en Marie la vertu parfaite qui s’accomplit par humilité et amour pour le Verbe d’amour qui est Dieu.

Marie trois fois vierge
Marie est vierge parce qu’elle a fait le vœu de virginité et mariée par obéissance à Joseph, elle voue cependant sa virginité à Dieu en accord avec son chaste époux saint Joseph. Marie n’a pas douté de la parole de l’ange, ni de la vérité de la promesse ou de la puissance de Dieu. Elle a cru dès le premier instant, mais elle a voulu savoir comment, en gardant son vœu éternellement, s’opérerait le mystère divin. Ce n’est qu’après l’explication de l’ange qu’elle consent par ces mots : « Je suis l’humble servante du Seigneur. » (Lc 1, 38)
Puisque Dieu est pur, il crie à tous ceux qui veulent l’approcher : « Soyez saints parce que je suis saint. » (Lv 20, 26) Jésus n’a donc pu être engendré que par une vierge toute pure, et tout prêtre qui veut aussi l’engendrer sur l’autel et dans les âmes doit auparavant le concevoir au moyen des mêmes vertus de foi, d’humilité et de chasteté que la Vierge Marie.
Marie est vierge parce qu’elle est la Mère de Dieu et ne pouvant être plus que cela, elle n’a pu être que cela, mais elle est aussi parfaitement l’une que l’autre. Sa virginité se rapporte à la fonction sublime qu’elle remplit à l’incarnation ; elle est divine comme la conception qui s’opère en elle et par elle est divine car elle est le fruit en elle de l’Esprit Saint. Et cette virginité fécondée par le Très Haut a pour fruit, le Fils de Dieu lui-même. Le Christ étant le vrai et naturel Fils de Dieu, il ne pouvait avoir sur terre un autre père que Dieu de peur que la dignité de Dieu le Père ne passât à un autre selon st Thomas d’Aquin.
Marie est vierge et immaculée parce que le Verbe de Dieu ne pouvait être conçu que par une mère sans corruption. Le Fils de Dieu ne pouvait naître que d’une vierge pour nous convaincre que ses membres naîtraient également selon l’Esprit, de l’Eglise vierge. La virginité n’est pas seulement l’état de célibataire mais une imitation de la vie angélique, élevant l’homme au-dessus de la matière et faisant de l’être humain, un être tout dévoué à l’amour de Dieu et fidèle à sa volonté comme le Fils à celle de son Père.
Marie est la Vierge des vierges parce qu’elle est la première qui a découvert et fait connaître au monde le trésor de la virginité ; elle reflète par sa vie, l’immense grandeur de vie spirituelle que la virginité a pu lui faire atteindre. Marie nous révèle le fruit sublime, produit de cette virginité.
Marie par sa virginité vient réparer la sensualité d’Eve, notre première mère, et par l’exercice de sa foi et de sa pureté incomparable, elle invite la femme et l’homme de tous les temps à fuir la chair qui produit la mort et à vivre de l’esprit qui maîtrise la chair et garde le corps dans la virginité mariale.
Le monde antique était souillé par l’impureté et vendu au péché. Mais avant lui, les peuples primitifs s’étaient pervertis et disparurent avec le déluge.
Marie vient donc nous apprendre que la virginité du cœur et du corps est possible avec la grâce de son Fils.
Désormais aujourd’hui comme hier, le monde s’enfonce encore dans l’impureté, l’hédonisme et la recherche constante du plaisir sensuel nourri par des images érotiques, des paroles grivoises, des romans maudits, des modes indécentes encourageant l’être humain au libertinage. Et maintenant l’homme revendique même comme un droit à la perversion au mépris profond de la loi divine.
Dieu a voulu par un miracle unique nous donner une femme Marie qui fut vierge et mère à la fois, et en vous Marie, la virginité est devenue féconde. Et sans ternir la pureté de votre corps, ni elle de votre âme, vous nous avez donné Jésus, le Fruit béni de vos entrailles, le Saint des saints comme vous êtes vous-même la Vierge des vierges.

Prions Marie qui défait les nœuds, d’apprendre aux hommes de notre temps, aux jeunes et aux familles et à leurs enfants à aimer Jésus, son Fils, dans la pureté du corps et du cœur pour devenir au milieu des hommes, les nouveaux chrétiens redonnant à notre société en déliquescence, cet idéal de pureté et de transparence spirituelle qui, rayonnant sur ce néo-paganisme, sera le prélude d’une nouvelle chrétienté si chère au cœur de Jésus et de Marie. Amen

Père François ZANNINI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.