Découvrez le livre d’Eduardo Mattos intitulé : Notre-Dame qui défait les nœuds : le cadeau du pape François au monde. Paris : ed. du Gingko, 2018 ( ISBN : 978–2–35689–015-3 ).

Un reportage passionnant
Voici un reportage palpitant de la dévotion et du tableau de Marie qui défait les nœuds (ex-voto peint en 1700 par un peintre baroque allemand, sur la demande du petit-fils d’un couple sauvé d’une grave crise conjugale). Ce tableau resta inconnu pendant 3 siècles, jusqu’à la fin 1986 : sa petite image arrive en Argentine et, telle une étincelle, y allume un feu qui va d’abord couver sous les cendres des persécutions et des krachs financiers de l’époque des colonels, avant d’enflammer toute l’Amérique du Sud puis… le reste du monde dans les années 2000. Ce récit (fruit de deux années de recherches) est très bien illustré ; défile sous nos yeux l’enthousiasme de quelques croyants ordinaires (laïcs ou prêtres) dont les exploits apostoliques sont spectaculaires (le marketing de « fourmis »,…). Où l’on découvre, d’une façon inédite, les interventions capitales du pape François, à l’époque Provincial des Jésuites, lequel, tombé sous le charme de Notre-Dame qui défait les nœuds, la diffusera tous azimuts : 26 ans plus tard, il sera élu Pape ! … Sans oublier le Père CELEIRO, curé d’une paroisse populaire de Buenos Aires qui, « pour donner une nourriture spirituelle aux pèlerins » écrivit la fameuse neuvaine à Marie qui défait les nœuds, dont la diffusion par les Éditions du Gingko avoisine à ce jour le million d’exemplaires et déjà 13 traductions. En Annexe,un interview du théologien René Laurentin.

Un auteur réputé
Eduardo Mattos,journaliste brésilien de 59 ans, a commencé sa carrière comme reporter sportif. Puis, il a travaillé pour plusieurs organes de presse d’Amérique du Sud (dont le journal O Estado, à Sao Paulo). Il a fait preuve d’une vision journalistique en avance sur son temps. Devenu éditeur de deux grands journaux de l’état de Sao Paulo(Correio Popularet Diário do Povo), il est particulièrement attaché à confronter les sources d’information. Pendant plus de 13 ans, il a dirigé l’Agência Estado, la plus célèbre agence de presse du Brésil.

Pour en savoir plus, découvrez l’émission présentée par Emmanuel Pellat que Dominique Chollet, directeur des éditions du Gingko, a consacrée sur Radio présence à la dévotion à MQDLN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *