En exhortant à Damas les chrétiens occidentaux et orientaux à vivre d’une même foi, la Vierge avait transmis dès 1983 les clefs pour dépasser les drames que la Syrie s’apprêtaient à vivre.

Depuis 2011 et le début de la guerre, la Syrie n’a jamais été aussi proche de la paix qu’aujourd’hui, notamment après la reprise totale de la Banlieue de Damas par l’armée syrienne. Et pourtant, la situation semble encore bien fragile tant les puissances étrangères sont encore décidées à déstabiliser la région, quitte à délaisser les solutions diplomatiques : dans la nuit du 13 au 14 avril, une coalition réunissant la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont ainsi bombardé la capitale syrienne, ravivant les tensions avec la Russie.

Plus que jamais l’union spirituelle avec le peuple de Syrie et en particulier les chrétiens doit être renforcée. C’est d’ailleurs ce à quoi exhortait la Vierge Marie elle-même, il y a une trentaine d’année dans la banlieue de Damas, à Soufanieh. A partir de 1982 la Vierge est en effet apparue à maintes reprises à Myrna Nazzour, une jeune femme grecque-catholique, lui délivrant de nombreux messages. L’archevêque syrien-catholique d’Hassaké-Nisibe, Monseigneur Jacques Georges Habib Hafouri, reconnaîtra les apparitions le 15 janvier 1987.

Véritable caractéristique de ses interventions : la Vierge supplie les chrétiens d’Orient et d’Occident à atteindre l’Unité. Des paroles d’une pertinence remarquable quand on les rapproche aux événements dramatiques qu’ont connu les chrétiens d’Orient mais aussi l’affaiblissement spirituel que vivent les chrétiens d’occident aujourd’hui. « Ne vous divisez pas comme le sont les grands. Vous, vous apprendrez aux générations le mot d’unité, d’amour et de foi », par ces mots la Vierge a conclu son message lors de sa cinquième apparition le 24 mars 1983.

“D’ici a jailli à nouveau une lumière“

Une exhortation répétée 7 ans plus tard en 1990, au mot près, par le Christ cette fois, à laquelle il ajoute : « Priez pour la paix, et surtout en Orient, parce que vous êtes tous frères dans le Christ ». A partir de cette année, la Vierge n’a plus délivré de message mais a continué à apparaître jusqu’en 2004.

Cette année-là le Christ lui succède et délivre ses dernières recommandations avant que la guerre ne se déclenche en 2011. « Portez l’Orient dans vos cœurs. D’ici a jailli à nouveau une lumière, dont vous êtes le rayonnement pour un monde séduit par le matérialisme, la sensualité et la célébrité au point qu’il en a presque perdu les valeurs. Quant à vous, préservez votre authenticité orientale. Ne permettez pas que l’on aliène votre volonté, votre liberté et votre foi dans cet Orient ».

Le Christ s’est encore manifesté en 2014, alors que la guerre ravageait la Syrie et que les chrétiens d’orient sont les proies des terroristes de l’Etat islamique. Son message est sans équivoque : « Les blessures qui ont saigné sur cette terre, sont celles-là mêmes qui sont dans Mon corps, parce que la cause et l’auteur sont le même. Mais ayez confiance, leur sort est semblable à celui de Judas ».

Par ces paroles la Vierge et le Christ ne paraissent pas seulement inciter les chrétiens orientaux à chercher du soutien chez leurs frères occidentaux, mais les exhortent à témoigner de leur « blessures » auprès des chrétiens d’Occident. Afin qu’eux aussi retrouvent « l’authenticité » de leur foi, leur « volonté » et leur « liberté ».

Prions Marie qui défait les nœuds pour que ses mots et ceux de son fils continuent de faire écho au sein de la population syrienne et trouvent une résonance dans la communauté internationale.

Arthur Herlin, le 16 avril 2018

Prière délivrée par Jésus Christ le 31 mai 1984 :

Bien-aimé Jésus, 
accorde-moi de me reposer en Toi, 
par-dessus toute chose, 
par-dessus toute créature, 
par-dessus tous Tes anges, 
par-dessus tout éloge, 
par-dessus toute joie et exultation, 
par-dessus toute gloire et dignité, 
par-dessus toute l’armée céleste, 
car Toi seul es le Très-Haut, 
Toi seul es Puissant et Bon par-dessus tout, 
Viens à moi et console-moi 
et délie mes chaînes, 
et accorde-moi la liberté, 
Car sans Toi ma joie est incomplète, 
sans Toi ma table est vide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *