Aujourd’hui nous fêtons Sainte Jeanne de Valois (1464-1505), appelée également sainte Jeanne de France. Fille du roi Louis XI, épouse du futur Louis XII, handicapée, reine répudiée, duchesse bienfaitrice, fondatrice d’un ordre religieux, mystique cachée. Bref une personne qui a eu une vie bien remplie et surtout très riche, instructive avec des nœuds à défaire comme tout un chacun: Jeanne les remettra entièrement à la Vierge Marie. Elle cheminera physiquement et spirituellement durant toute sa vie dans les pas de la Vierge Marie vers le Christ, suivant ainsi l’enseignement de son père Louis XI, lui-même grand dévot de la Vierge et des Franciscains.

Un ordre dédié à l’imitation de Vierge
Jeanne une fois son mariage délié (nullité de mariage demandée par le roi Louis XII son époux) va pouvoir enfin réaliser son rêve d’enfant : réaliser le vœu de la Vierge. Car c’est à l’âge de six ans , alors qu’elle est séparée de sa mère, que Jeanne se réfugie dans la prière, dans les bras de sa maman du ciel. Elle lui fait cette demande :

« Que puis-je faire pour rendre service et plaire à Dieu ? »

A cette question elle aura deux réponses la même année :

« Par les plaies de mon Fils, tu auras la Mère ».

puis :

« Avant ta mort tu fonderas une religion, en mon honneur. Et ce faisant tu me feras un grand plaisir et tu me rendras service. »

Jeanne, qui était très humble, n’était pas sûre de ne pas avoir rêvé pendant toutes ces années.Elle se confiera enfin à ses confesseurs et guides spirituels : les Franciscains tant aimés et appréciés de sa mère Charlotte de Savoie. Jeanne a baigné dans leur spiritualité :

« Moi, le petit frère François, je veux imiter la vie et la pauvreté de Notre Seigneur Jésus Christ et de sa Mère » (extrait :conf.Père Jacob aux Annonciades 28/11/1999)

Elle va fonder et écrire les règles de sa nouvelle « religion » avec le père Gabriel Maria, qui lui aussi, mourra en odeur de sainteté.

Un ordre basé sur l’Imitation de la Vierge :
Jeanne va fonder l’‘ordre de la Bienheureuse Vierge Marie’, dit ‘ordre de L’Annonciade’. En effet, en approfondissant l’Évangile, et plus exactement les passages relatant la vie de la Vierge Marie, l’Annonciation lui apparut comme un mystère emblématique.

La Volonté de Jeanne sera donc : «
«Que toutes nos pensées, nos paroles et nos actions soient pour le plus grand plaisir de Dieu et pour ce faire, imitons la Vierge Marie »

La Vierge Marie elle-même lui donnera une règle de conduite afin d’arriver à ses fins :

« Le matin, dès ton réveil, place-toi devant les blessures de mon Fils, non seulement pour y penser, mais au point d’être prête à souffrir quelques blessures et quelques tribulations pour mon Fils et tu auras la joie dans ton cœur, quand quelqu’un te dira des injures ou t’affligera de persécution. »

Et encore :

« Il y a trois choses qui me plaise par-dessus tout :
• la première c’est d’écouter mon Fils, ses paroles et ses enseignements.
• La seconde c’est de méditer sur ses blessures, sur sa Croix et sa Passion,
• La Troisième c’est de rencontrer Dieu dans le très Saint Sacrement de l’autel »

Jeanne va s’exécuter. Dans les Chroniques de l’Annonciade, il est fait mention de sa très grande dévotion pour la Passion du Christ et de ce fait pour l’Eucharistie. Extases, transports, don des larmes, tout pour cet amour qui illumine sa vie par le reflet de l’Amour Rédempteur. Par les plaies du Christ elle gagnait sa mère du Ciel comme cela lui avait été dit. Cette grâce l’illuminera toute sa vie et émerveillera ses confesseurs qui ne doutent plus et doivent l’obliger à se révéler et à dire le lien qu’il y a entre elle et le Ciel.

« Le mot vertu, auquel Jeanne donne le sens de plaisir, prend une signification intérieure de charité, de bonté et nous conduit à découvrir que Marie était inspirée par l’Esprit Saint qui opérait en elle cette rencontre entre son amour et la volonté de Dieu »( Françoise Bouchard)

Afin d’aider ses sœurs elle composera cette prière- qui est encore chantée par les sœurs de l’Annonciade actuellement- :

« O Marie, Vierge et Mère de Jésus, donnez moi de penser, de dire et de faire ce qui plaît le plus à Dieu et à Vous même ».


La création d’un dizain dédié aux Vertus de la Vierge Marie

Sainte Jeanne de France va créer un dizain avec les Vertus de la Vierge, qu’elle demandera à ses sœurs de toujours porter sur elle. Avant chaque « Je vous Salue Marie » est méditée une Vertu de la Vierge au moyen d’une phrase ou celle-ci est directement incluse dedans. Les Vertus sont au nombre de dix : la pureté, la prudence, l’humilité, la foi, la louange, l’obéissance, la pauvreté, la patience, la charité, la compassion.

Avec l’intercession de sainte Jeanne de France, demandons à Marie qui défait les nœuds de nous faire aimer ses Vertus, en déliant progressivement les nœuds qui nous en empêchent.

L.du Jonchay

Source iconographique : Iconographie : ‘Sainte Jeanne de Valois’, Etienne Parrocel. XVIIIe. Église Saint Louis des Français, Rome.

Pour en savoir plus :
Sur Jeanne de France:
Bouchard, Françoise. Sainte Jeanne de France : la Reine servante de Marie. Montsûrs : Resiac, 1999.
Soubrier, Jean-François. Prier quinze jours avec sainte Jeanne de France. Montrouge : Nouvelle cité, 2000.

Sur les Annonciades:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *