La vie de Marie fut une prière de tous les instants. Elle vivait en Dieu et avec Lui. Elle avait un esprit de prière parce que dans sa vie, elle savait louer Dieu, le bénir, le remercier, lui offrir sa journée et les joies et les peines rencontrées. Marie vient nous montrer le vrai chemin du Ciel. Il commence par la prière pour aller au Ciel, dans une vie d’amour pour son Fils et pour nos frères, alors suivons-la.

Prier Marie est la certitude du bonheur éternel
Si Marie est Mère des hommes, elle aime voir ses enfants la prier, car ils trouvent en Elle une avocate toute puissante sur le cœur de Jésus ; une consolatrice dans les difficultés et les croix de la vie, et un modèle de vie à imiter comme une auxiliaire assurée, prête à nous aider.
C’est pourquoi Marie à Fatima et déjà à Lourdes, encourage Bernadette et les enfants de Fatima : Lucie, Jacinthe et François, à prier le chapelet pour le salut des pécheurs et la conversion des hommes qui vivent sans Dieu et qui risquent la mort éternelle. Car Jésus nous le dit : « Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné. » (Mc 16, 16)
Alors, écouter Marie et suivre son modèle de vie, c’est déjà croire en son Fils et connaître la joie de son pardon, et l’assurance de partager son Royaume.

Faire de sa vie une prière, c’est anticiper le Ciel
De nos jours, le rationalisme, le matérialisme et l’hédonisme ne laissent pas aux hommes du temps pour prier, car pour beaucoup la prière est du temps perdu et ne sert à rien puisque Dieu ne nous écoute pas, selon la plupart des incrédules ou des croyants non pratiquants. « Prier n’est jamais du temps perdu, mais de l’éternité retrouvée », disait Gustave Thibon. Et toute prière terrestre est une anticipation de la louange céleste. Prier est l’aimer pour lui dire notre foi, notre espérance et notre amour.
Prier dans un monde de folie où l’homme ne sait plus s’arrêter pour penser et méditer sur le sens de la vie, est une évidence grandissante de nos jours. Cette course folle finit dans la dépression, le désespoir et le suicide pour beaucoup.
Pour Saint François de Sales : « Un chrétien devrait faire oraison au moins une demi-heure par jour, mais s’il est très pressé, il devrait méditer au moins une heure par jour. » Bien penser à ce que nous devons faire est le meilleur moyen de le faire avec amour et dans la joie.
Dieu écoute toutes nos prières, mais si l’homme Lui demande ce qui lui plaît, Dieu lui accorde ce qu’il lui faut. Prier Dieu apaise l’homme, le réconforte et lui redonne le sens divin dans son cœur, pour être plus humain avec ses frères.
La prière me fait réfléchir à mes devoirs envers Dieu et le prochain, et calme en moi la revendication constante de mes droits. La prière me fait comprendre qu’en accomplissant mes devoirs, je découvre que tous les droits humains sont honorés. La revendication des droits humains est la prise de conscience de l’injustice humaine, et la prière me rappelle à la justice qui est une conséquence de ma vie avançant dans la perfection de l’amour.
Si vous n’avez pas le temps de prier dans cette vie stressante, c’est parce que vous ne voulez pas prier, ou encore parce que vous ne croyez pas en Dieu ou n’aimez pas le Seigneur.
Sainte Jeanne d’Arc disait : « Si vous cherchez du temps pour Dieu, vous n’en trouverez jamais, ce temps-là, il faut le prendre. »
Il faut le prendre sur vos plaisirs pour le donner à Dieu. Qui aime se farder, trouve le temps pour le faire ; qui aime la musique, trouve le temps d’en jouer ou d’en écouter. On trouve toujours le temps pour ce qu’on aime. Qui aime vraiment Dieu, trouvera le temps de lui parler, de le contempler, de l’aimer et de l’adorer.
A Pontmain, la Sainte Vierge dit : « Priez mes enfants, Dieu vous exaucera … en peu de temps, mon Fils se laisse toucher. » Prions alors avec foi et humilité, et la grâce nous sera donnée à l’heure de Dieu qui sait ce qu’il nous faut et quand il nous le faut, pour notre plus grand bien.
La prière est pour tout chrétien et tout homme qui a le sens du divin. La prière appelle tout homme à trouver en Dieu sa dimension éternelle et à faire de sa vie une élévation vers le bien par amour. « Le monde sera toujours à genoux devant la droiture d’une conscience. » (Cardinal Suhard)
Une conscience droite provient de l’âme droite qui prie Dieu de lui donner sa sagesse. Pie XII disait : « Une famille qui prie est une famille qui vit. » et Péguy affirmait que « L’homme n’est grand qu’à genoux. », parce qu’il a le sens du divin opérant en lui un désir de sanctification.
La prière est aussi un gage de salut et Saint Alphonse de Liguori nous dit : « Celui qui prie se sauve certainement, celui qui ne prie pas, se perd certainement. »
Prier sur la terre, c’est se préparer à connaître la gloire de Dieu, parce que c’est ouvrir son cœur et son esprit à aimer et à désirer le bien éternel qui est Dieu ; c’est donc s’exercer à contempler Dieu sur terre, pour le posséder à jamais dans son Royaume.

Marie est un Modèle de prière
Marie, petite, avait appris à prier, à élever son âme vers Dieu au Temple. C’est par la prière qu’elle prépare son âme à répondre à la demande du Père : « Veux-tu être la Mère de mon Fils ? »
Marie, nourrie de cette prière incessante, s’acheminait vers son Créateur, en attendant de le porter en elle et d’y joindre la joie d’une réponse silencieuse et humble. C’est le chant du ‘Magnificat’, où Marie rend grâce à Dieu d’avoir regardé l’humilité de sa servante.
Marie prie Jésus en elle, pour le donner au monde dès sa naissance à Noël, et pour reconnaître son immense amour dans le salut qu’il vient accorder aux hommes sur la croix.
Marie fit de la prière la trame de sa vie et l’unique occupation temporelle et spirituelle vis-à-vis de son Dieu. On est loin de cette énergie puisée au fond de soi, en soi, puisque Dieu y habite vraiment : « Pour moi, vivre, c’est le Christ » dit Saint Paul (Ph 1, 2). Si le persécuteur peut parler ainsi, que dire de l’Immaculée qui n’a jamais failli envers Dieu ?
Unie à Jésus, elle ne cessait de l’offrir et de s’offrir avec lui au Père. Marie s’associe sans cesse à la prière de son Fils, parce qu’ils servaient tous les deux les intérêts du Père : Marie dans son humble besogne quotidienne, Jésus comme charpentier, puis prédicateur de la Bonne Nouvelle, et thaumaturge sur les chemins de Palestine pour instruire, guérir, se faire connaître comme le Fils de Dieu, et le soir, se retirer sur la montagne pour prier son Père.

La prière est un réconfort de l’âme et une espérance de salut
Nos vies seront fructueuses si nous prions Jésus et Marie, et si nous savons nous manifester dans l’ordinaire de nos vies par l’éclat de notre foi et l’extraordinaire de notre amour. Prenons modèle sur la Vierge Marie et accomplissons chaque jour ce que Dieu nous demande. Faisons de notre vie une prière, selon le mot d’ordre de Marie à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2, 5).
Jésus nous encourage à prier et à lui demander sa grâce : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira, car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et à qui frappe, on ouvrira » (Mt 7, 7-8).
Et Jésus nous exhorte à demander en son nom pour agir, pour répondre à notre désir : « Si vous demandez quelque chose en mon nom, moi je le ferai. » (Jn 14, 14)
Jésus nous a donné Marie pour Mère, afin que nous la sollicitions. Elle écoute toujours la prière de ses enfants. Il faut avoir confiance en elle, comme elle a confiance en son Fils et en chacun de nous.
Marie nous trace le chemin. Quel chemin plus assuré et quelle confiance mieux placée que de vouloir le parcourir avec elle!
Il y a tant de Chrétiens épuisés, angoissés, désespérés. Pourquoi ne pas se confier dans une prière toute simple à Marie qui a su prier comme elle ne savait qu’aimer ?
Demandez à Marie l’esprit de prière qu’elle enseigna aux apôtres pour les préparer à recevoir l’Esprit Saint !
De nos jours, le matérialisme, l’hédonisme, le nihilisme privent l’homme de Dieu et le poussent à jouir du monde et à vivre en égoïste. Cet esprit mondain attriste l’homme en le privant de sa finalité : vivre pour aimer et se donner soi-même pour rendre les hommes heureux. Sans l’amour, la vérité et la foi en Dieu, l’homme ne trouve aucun sens qui sublime sa vie.
Tout Chrétien doit retrouver la force de la charité divine qui enflamme les cœurs et les donne à Dieu.
Que Marie soit notre perpétuel secours dans notre vie chrétienne.
Quel que soit notre état de vie, allons toujours à Marie.
Tièdes, implorons le secours de Marie !
Généreux, avançons avec Elle vers les pauvres spirituels et matériels !
Pécheurs, confions-nous à Elle !
Désespérés, prenons sa main et marchons avec Elle ! Elle nous conduira à son Fils, et sa prière maternelle transformera notre vie chancelante en y insérant le seul souci de Dieu et de faire Sa volonté.

Prions Notre-Dame, Marie qui défait les nœuds , de nous aider à faire de notre vie un crescendo de louange et d’amour qui nous portera à donner, nous donner et à pardonner, pour devenir partout dans notre vie quotidienne l’icône de son divin Fils parmi les hommes.

Père François ZANNINI

Voir aussi, sur notre blog, les vertus de Marie:

Les Vertus de Marie (suite). Marie : un Modèle de discrétion

Les Vertus de Marie (suite) : l’espérance

Les Vertus de Marie (suite): Marie m’appelle au silence

Les Vertus de Marie (suite): Marie nous apprend à adorer Jésus

Les Vertus de la Vierge Marie (suite):l’amour, du ‘Fiat’ au Golgotha


Les Vertus de Marie: la pauvreté
Les Vertus de Marie: l’obéissance
Les Vertus de Marie: l’humilité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *