Dans cet article,l’auteur propose une réflexion sur l’écologie, présente les fondements d’une écologie chrétienne, avec l’encyclique Laudato Si (Loué sois-tu) et propose de prier Marie qui défait les nœuds  pour faire progresser la conception actuelle de l’écologie.

De nos jours, le souci de l’environnement est devenu une nécessité naturelle et urgente. Malheureusement, au lieu de prendre des mesures pour parer au changement climatique et de la pollution, nous sommes tellement imprégnés des idéologies ambiantes que l’on fait retomber tous les maux sur l’homme lui-même. On sait que dans les ères géologiques antérieures, notre planète a déjà été soumise à des fluctuations, mais des savants pensent que nous traversons une crise des plus graves.
En observant le changement des cycles de la nature, l’importance d’étudier la relation entre tous les organismes vivants et leur environnement est devenue évidente. Cependant, selon une perception purement humaine, on estime aujourd’hui que l’homme doit apprendre à contrôler davantage la nature, ce qui signifie « mieux » que ses prédécesseurs, bien sût, mieux que Dieu Lui-même. Le résultat de cette manière de penser a transformé une bonne partie du monde actuel en « nœuds ».

Création et Créateur
D’abord, qu’est-ce que la nature sinon l’ensemble de la biosphère que nous savons expliquer sans en comprendre le sens ? La Création du monde et la matière vivante ne sont intelligibles que si nous nous référons à la main de Dieu : « Tu envoies ton souffle, ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre ». (Ps. 104). La théorie selon laquelle des molécules s’agglutinent au hasard pour former des corps complexes reste plus difficiles à croire que l’existence de Dieu – des atomes et des molécules n’émergent pas du néant « par hasard ». Si nous admettons notre ignorance dans ce domaine nous pouvons commencer à réaliser la gravité de l’intervention de l’homme dans la nature qu’il refuse d’accepter comme telle. C’est par une logique aussi simple que s’ouvre l’abîme le plus profond entre le monde physique et spirituel.


L’écologie actuelle, une religion sans Dieu

Afin de faire face à ce paradoxe pour ceux qui rejettent le procédé du divin dans la nature, l’écologie devient un ensemble de nettoyages, de techniques biologiques en agriculture et des besoins pour purifier l’atmosphère et l’eau que l’on boit, tout ce dont notre monde a terriblement besoin pour l’environnement. Sans Dieu, les peuples sont mystifiés à ce sujet par des solutions économiques et politiques qui ne sont que des substituts de la vraie religion.


L’écologie chrétienne

Comme les papes qui l’ont précédé, le pape François rappelle dans son encyclique Laudato Si (Loué sois-tu) la conscience écologique de l’Église. Avec urgence, il souligne l’angoisse de notre temps devant la perspective de l’avenir et fait un appel pressant à la conversion. Son encyclique dont la forme s’inspire du cantique L’Hymne à la Création de Saint François d’Assise est basé sur le constat que « l’actuel système mondial est insoutenable » si on ne reconnaît pas que « Le Christ embrasse et illumine tout ». Pour le pape François, tout est lié. Pour être écologiste aujourd’hui, il faut aimer sincèrement son prochain. En effet, il identifie la crise écologique avec une crise culturelle, éthique et spirituelle. Le pape François préconise alors une approche intégrale contre la pauvreté en vue de préserver la nature.
Avec des accents franciscains, le souverain pontife déclare aussi que l’homme a besoin du beau, ce qui se traduit métaphoriquement par une harmonie avec la loi morale. Ses conclusions évoquent surtout le problème de l’éducation en matière d’écologie, l’éveil au beau et la recherche de la simplicité.

Retrouver Marie qui défait les nœuds  pour nos esprits fourvoyés dans le monde d’aujourd’hui doit être le contenu de nos prières qui montent vers elle. Prions la Vierge Marie afin qu’elle fasse progresser l’écologie vers sa dimension chrétienne.
Sainte Vierge Marie qui défait les nœuds , priez pour nous !

Judith Cabaud

Pour en savoir plus
l’encyclique Laudato si

source iconographique: https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5c/Corot_batelier.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *