La fête de St. Dominique le 8 août nous rappelle chaque année l’importance du Saint Rosaire pour la vie spirituelle de beaucoup de catholiques. Elle est peut-être la plus grande dévotion de l’Eglise et , après les sacrements, c’est la prière qui a le plus de puissance. Le rosaire est la manière de la Vierge Marie de nous attirer vers les mystères du Christ et de Sa rédemption.

L’origine du rosaire
L’origine du Saint Rosaire est miraculeuse et naturelle en même temps. Au sens naturel, le rosaire s’est développé à travers un processus long et organique dans la vie de l’Eglise.
La tradition de prier les 150 psaumes était commune aux moines depuis le temps de St. Benoît au VIè siècle. Pourtant, les frères laïques peu éduqués ne savaient pas les réciter ; alors ils participaient à la prière en répétant 150 Notre Père, en les suivant sur une ficelle à laquelle étaient accrochées des perles.
Au début du Moyen Age, les 150 ‘Notre Père’ furent divisés en trois groupes par des missionnaires irlandais qui utilisèrent ces ficelles de prière pour l’évangélisation. Au début du XIIIè siècle, l’Eglise Latine pria des ‘Je vous salue Marie’ sur les perles. Prier sur les perles devint alors une manière pour les laïques de participer à la prière des moines pendant que ceux-ci récitaient les 150 psaumes.

Un don miraculeux
Mais il y a aussi une partie miraculeuse. Au bienheureux Alain de la Roche (1428-1475) fut donné une série de visions dans lesquelles lui fut révélé que St Dominique avait reçu le rosaire directement des mains de la Sainte Vierge. Ces visions sont des révélations privées d’une grande autorité. L’ordre dominicain a traditionnellement promu cette dévotion de manière très importante.
Il est plus probable pourtant qu’un autre ordre religieux avait un rôle plus significatif en établissant le rosaire dans la forme que nous connaissons aujourd’hui. Au début du XVè siècle, Dominique de Prusse, un moine chartreux, commença à relier les 150 prières avec des petites phrases qui reflétèrent la vie de Jésus et de Marie. Cette pratique initia la tradition de méditer sur ces vérités précieuses que nous appelons les mystères du rosaire.
Ce moine utilisa aussi en premier le terme « rosarium » (petit jardin de roses) pour exprimer cette pratique.

Exprimant la foi entière
Le rosaire traditionnel comprend trois groupes de mystères, c’est-à-dire les mystères joyeux, les mystères douloureux et les mystères glorieux. Il y a cinq mystères dans chaque chapelet (donc 15 mystères en tout) qui nous donnent une vision complète de la vie, la mort et la résurrection du Christ et donc du centre de notre foi.
Les mystères joyeux parlent de l’enfance de Jésus et les mystères douloureux et glorieux de la fin de sa vie, il n’y avait cependant pas de mystères sur le ministère public du Christ, parlant de son œuvre de rédemption sur terre.
En 2002, le Pape Jean Paul II publia sa lettre encyclique Rosarium Virginis, dans laquelle il sembla ajouter un nouveau groupe de mystères au rosaire, c’est-à-dire les mystères lumineux. En vérité, le Pape ne fit que combler un manque dans le flux des mystères. Les cinq mystères lumineux parlent du ministère public du Seigneur que l’on trouve dans les passages connus de l’Evangile.
En tout, il y a quatre groupes de vingt mystères distincts que nous contemplons avec Notre Dame quand nous récitons le rosaire.

Un pouvoir spirituel invincible
Sœur Lucia dos Santos qui avait parlé avec Notre Dame à Fatima, a dit qu’ « il n’y a aucun problème, je vous le dis, quel que soit sa grandeur, qui ne puisse être résolu par la prière du St. Rosaire ». Cette dévotion bénie est une puissance spirituelle et un instrument de grâces dans les mains de Marie qui défait les nœuds .

Nous ne devrions jamais sous-estimer le pouvoir du rosaire pour adresser les problèmes du monde. Rappelons-nous que c’était le rosaire qui fit pencher la balance en faveur des vaisseaux chrétiens pendant la bataille de Lépante en 1571. Les huit prêtres jésuites qui survécurent à la bombe atomique à Hiroshima attribuèrent leur survie au rosaire. Il y a même une histoire crédible qu’en 1978 un tueur en série aux USA fut empêché de nuire à une jeune femme qui était en train de dire son chapelet dans sa chambre pendant qu’il tua les autres femmes dans l’appartement.

En bref, il n’y a rien que le rosaire ne puisse obtenir pour ceux qui croient dans le pouvoir de l’intercession de Notre Dame et en son pouvoir de défaire la puissance du péché en ce monde.
Marie, qui défaites les nœuds priez pour nous qui avons recours à vous !

Peter Darcy

source iconographique:

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?sort=relevance&search=St.+Dominic+Rosary&title=Special:Search&profile=advanced&fulltext=1&advancedSearch-current=%7B%7D&ns0=1&ns6=1&ns12=1&ns14=1&ns100=1&ns106=1&searchToken=5tll1mocga3tiy492oube8f1i#%2Fmedia%2FFile%3AHoly_Rosary_Catholic_Church_%28Indianapolis%2C_Indiana%29_-_stained_glass%2C_St._Dominic%2C_detail.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *