Le Jésuite Jakob Rem est renommé pour sa piété, son intelligence et sa dévotion à la Vierge Marie. C’est lui qui est à l’origine de la dévotion à Marie, « Mère Trois fois Admirable », et du miracle ayant donné lieu à la dévotion à Marie qui défait les nœuds

Un Jésuite totalement consacré à la Vierge Marie
Né en 1545 à Bregenz (lac de Constance), Jakob Rem entra chez les Jésuites en 1566, et fonda à Dillingen la première Congrégation mariale allemande, placée sous le vocable de l‘Assomption de Marie , en 1574. Il fonda ensuite le Collège marial d‘Ingolstadt en 1595, pour les meilleurs élèves de la Compagnie de Jésus, auxquels il souhaitait transmettre la dévotion pour le chapelet.
Vers 1570, le Collège des Jésuites d’Ingolstadt avait reçu une copie de l’icône Salus Populi Romani, également appelée « Maria Schnee » (Notre-Dame des Neiges). Cette icône est une Vierge à l’Enfant. (l’icône originale se trouve dans l’église de Santa Maria Maggiore à Rome). Ce fut donc cette icône que le père Rem utilisa pour enseigner à ses étudiants la dévotion à la Vierge. C’est ainsi qu’il fonda, en 1595, le Colloquium Marianum.

La dévotion à la Vierge Marie, « Mère Trois fois Admirable ».
C‘est en 1604.selon une chronique jésuite , que le père Jakob Rem reçut une révélation de la Vierge Marie. Celui-ci souhaitait en effet apprendre de Marie le titre qui lui plaisait le plus pour le Mouvement de Schöenstatt. Or, la Vierge Marie lui révéla que parmi tous les titres dont on l’honorait dans les Litanies de Lorette, celui de « Mère Admirable » lui était le plus cher. C’est cette scène qui est représentée dans l’image que l’on voit. Recevant cette révélation, il fut donc poussé à demander aux personnes présentes de répéter à trois reprises la phrase Mater admirabilis pour faire plaisir à la Vierge. C ‘est ainsi que cette répétition devint habituelle dans la récitation de la litanie des colloquistes. L’icône a donc été nommée Mater Ter admirabilis (Mère Trois fois Admirable) après cet événement miraculeux, et ce vocable fait partie de la dévotion mariale du mouvement de Schönstadtt.
la Mère Trois fois Admirable, Mater ter admirabilis, est également priée dans l’église Notre-dame d’Ingolstadt, où une copie de l’icône Salus Populi Romani fut installée. Avec la dévotion à la Mère Trois fois Admirable, Mater ter admirabilis ,ce vocable s’est enrichi d’une signification particulière.  Il n’a jamais été précisé si la triple invocation se réfère à la Sainte Trinité, à la triple virginité de la Vierge Marie (avant, pendant et après la naissance), ou la triple maternité de Marie, Mère de Dieu, Mère du Rédempteur et Mère de l’humanité.


Le miracle de Marie qui défait les nœuds

C’est également le père Rem qui fut à l’origine de la dévotion à Marie qui défait les nœuds.
En 1612, l’aristocrate Wolfgang Langenmantel (1568-1637) un ancien étudiant du père Rem, se rendit en effet à Ingolstadt, pour rencontrer le Jésuite, lui confier ses graves difficultés conjugales et lui demander sa prière. L’homme le rencontra quatre fois à ce sujet. Lors de la dernière visite, le père Rem prit le fameux ruban de mariage du couple en difficulté -le ruban de mariage était une coutume de l’époque- le souleva et se mit en prière devant l’icône de Notre-Dame des Neiges. Puis il dénoua un à un les nœuds qui se trouvaient sur le ruban de mariage appartenant au couple Langenmantel. C’est alors que le ruban devint d’une blancheur éblouissante. En même temps, Wolfgang Langenmantel sentit que ses problèmes conjugaux se résolvaient, et il revint à sa femme.

Un procès de béatification en cours
Le père Rem mourut le 12 octobre 1618 à Ingolstadt. A partir de 1645 on rassembla des documents en vue du procès de béatification qui commença en 1875. et qui fut repris après 1930. En 1932 fut ouvert le procès d’information épiscopal, et il fut clos en 1949.

Le père Jakob Rem peut être compté parmi les écrivains, puisqu’il a écrit les Directiones pour le « Colloquium Marianum », qu’il avait fondée en 1595. On dit qu’il écrivait aussi simplement qu’Ignace de Loyola. Jusque dans les années 1800, cette fondation a exercé une très grande influence.

Prions Marie qui défait les nœuds, par l’intercession du père Jakob Rem, d’aider les couples en difficulté à retrouver une paix féconde au sein de leur couple.

Isabelle Rolland

source iconographique: https://en.wikipedia.org/wiki/Jakob_Rem

Pour en savoir plus :

-sur le père Jakob Rem :
Constantin Becker. « Rem, Jacques ou Jakob », In: Dictionnaire de Spiritualité ascétique et mystique. Doctrine et histoire. Paris: Éditions Beauchesne , 1935 à 1995. [Accessible en ligne : http://beauchesne.immanens.com/appli/search.php
https://www.revolvy.com/page/Jakob-Rem

-sur la dévotion à Marie qui défait les nœuds et la coutume du ruban de mariage :

Le miracle à l’origine de la dévotion à Marie qui défait les nœuds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *