L’amour du Pape François pour la Vierge Marie s’exprime souvent par sa dévotion pour l’image de « Marie qui défait les nœuds », dont on trouve une copie dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae, là où réside le Saint Père. Ce tableau a été peint par l’artiste argentine Ana Maria Betta di Berti.

L’origine de la dévotion du pape.
Beaucoup de personnes savent que le Pape François est très attaché à l’image de Notre Dame qui défait les nœuds. La peinture originale remonte au XVIIIè siècle et se trouve à Augsbourg en Allemagne, dans l’église de Sankt Peter am Perlach. Néanmoins, la version la plus courante de l’origine de la propagation de la dévotion à cette appellation de Notre Dame comporte des erreurs.

“Je ne suis jamais allé à Augsbourg” a révélé le Pape François dans une entrevue de mars dernier dans Die Zeit, un journal Allemand. Il contredit ainsi le récit erroné que l’on fait habituellement, selon lequel le jeune Père Jorge Maria Bergoglio serait allé visiter Augsbourg dans les années 80, pendant sa période d’études à Francfort, alors qu’il préparait son doctorat. Le Saint Père a expliqué qu’il avait pris connaissance de l’image de Marie qui défait les nœuds par le biais d’une sœur quand il était prêtre. Celle-ci lui avait envoyé une carte de Noël avec cette image de la vierge. Il fut alors tellement fasciné par cette représentation singulière de Notre-Dame qu’il chercha des informations sur celle-ci et devint ensuite un grand promoteur de cette dévotion.

L’image de l’artiste argentine
L’artiste Ana Maria Betta di Berti- une amie du pape depuis le temps où il était évêque à Buenos Aires- décida de peindre une copie de la peinture de Marie qui défait les nœuds pour la paroisse de San José del Talar. En fait, c’était la seconde copie quelle réalisait. La première fut destinée à la chapelle de l’Université du Sauveur à Buenos Aires (là où Ana Maria Betta di Berti travaillait ). Elle réalisa ensuite trois autres copies : une pour la chapelle de la résidence du gouverneur de la province de Buenos Aires, une seconde pour le rectorat de la Libera Università Maria Santissima (Lumsa) à Rome et la dernière pour la chapelle de la Domus Sanctae Marthae où habite le Pape François.

La diffusion de la dévotion de Rome au monde entier
Ana Maria Betta di Berti témoigna dans une interview de l’importance de cette peinture dans la vie du futur pape : « Dans la peinture l’on voit Marie qui travaille pour nous en défaisant les nœuds, une référence aux problèmes de notre vie. Certainement cette image a touché l’âme de Bergoglio qui a voulu la faire connaître dans son pays, sans savoir que de Buenos Aires elle serait propagée dans le monde entier. Ce fut prophétique car, pendant le Conclave de 2013 une mouette a atterri sur la cheminée de la chapelle Sixtine, juste avant l’arrivée de la fumée blanche qui annonçait l’élection de Jorge Mario Bergoglio au trône papal.
« Quand nous avons vu cette mouette argentée nous avons compris que l’Esprit Saint avait béni notre pays. Buenos Aires est situé sur le Rio de la Plata, Le fleuve de l’argent. Cette mouette n’était pas là par hasard ».

Daniele Sebastianelli, le 24 septembre 2018

Sources : photo 1 (Peinture de Maria qui défait les nœuds); photo 2 (Peinture dans la Domus Sainte Marthe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *