Nous célébrons aujourd’hui 28 décembre la fête des Saints Innocents. Cet épisode, plus connu sous le nom de Massacre des Innocents, est relaté dans l’Évangile selon st Matthieu. Cet épisode sanglant de l’histoire se situe après la naissance de Jésus, alors que le cruel roi Hérode 1er le Grand avait appris par les mages venus d’Orient qu’ils allaient adorer un roi qui venait de naître. Craignant alors de perdre son pouvoir, il ordonna le meurtre de tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem. L’Église honore ces petits comme martyrs.

Le texte de l’Évangile de st Matthieu
« Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages. (Mt, 2,16-18)
Cet épisode, nous dit st Matthieu, est annoncé par le prophète Jérémie dans l’Ancien Testament : « Ainsi parle l’Éternel : On entend des cris à Rama, des lamentations, des larmes amères ; Rachel pleure ses enfants ; elle refuse d’être consolée sur ses enfants, car ils ne sont plus ».(Jr.31,15)

Joseph avait été prévenu par un songe, nous dit l’Évangile.

« Lorsqu’ils (les mages) furent partis, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et lui dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Égypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Égypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Égypte. » (Mt 2:13-15).

Un sacrifice préfigurant celui du Christ et le martyre de la Vierge Marie
Le sacrifice de ces petits enfants, terrible malentendu ou quiproquo, permit à l’Enfant Jésus de continuer sa vie sur terre, puisqu’ Hérode le crut mort. La sainte Famille put ainsi fuir jusqu’en Égypte.
Ces petits enfants sont appelés les Saints Innocents, et sont honorés en cette fête comme les premiers martyrs, ‘ Fleurs des Martyrs’, les nomme Charles Péguy dans le Mystère des Saints Innocents. Leur sacrifice préfigure celui du Christ.
A travers la douleur de ces mères est préfigurée également celle de la Vierge, son martyre, décrit dans la prophétie de Siméon lors de la Présentation au temple du Christ : « Toi-même, dit Siméon en s’adressant à la Vierge Marie, un glaive de douleur te transpercera l’âme (Lc 2. 34-35) ».

Vierge Marie, notre Maman du ciel, toi qui as connu la douleur de perdre un enfant, veille sur celles qui ont perdu un ou plusieurs enfants, quelles qu’en soient les circonstances. Que Marie qui défait les nœuds délie ceux qui sont liés à ce deuil et ouvre un chemin de réconciliation dans les cœurs blessés. Nous te confions également tous ces enfants, les petits qui sont morts dans la fleur de l’âge, et ceux qui n’ont pas pu voir le jour.

Isabelle Rolland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *