Le tableau de Marie qui défait les nœuds a été peint en en 1700 par Johann Melchior Schmidter. Il a été fait en réponse à une commande du Père HA von Langenmantel, pour l’ église de St Peter am Perlach à Augsbourg en Allemagne. Celui-ci voulait réaliser un ex-voto en souvenir de la réconciliation miraculeuse d’un couple de ses ancêtres : Wolfgang et Sophie von Langenmantel.

La présence des anges dans le tableau

Les anges sont très présents et actifs dans le tableau. Dans le haut du tableau, qui symbolise l’espace du ciel, d’abord. Ils entourent et servent la Vierge Marie, reine des anges. L’un d’eux présente à Marie le ruban tout encombré de nœuds. Ces nœuds symbolisent nos péchés et nos difficultés quotidiennes. Un autre ange montre le ruban rendu lisse par Marie ; tourné vers le spectateur, il semble dire : « voyez ce qu’Elle peut faire. Vous aussi, ayez confiance !  » Les anges remplissent donc dans ce tableau leur fonction d’intermédiaires entre Dieu et les hommes.

L’archange Raphaël et Tobie

Dans le bas du tableau, dans la pénombre, se trouve représenté l’archange Raphaël conduisant Tobie suivi de son chien. En effet, l’une des sources d’inspiration du tableau réalisé par Johann Melchior Schmidter est le Livre de Tobie (chap. 6 et 8), dans l’Ancien Testament. Les chapitres 6 et 8 racontent la belle histoire de Tobie, qui partit pour un long voyage jusqu’à un endroit lointain et inconnu (Ragès, en Perse, Iran actuel), à la recherche d’un homme (Gabael) qu’il n’avait jamais vu. Sa mission était de recouvrer une somme d’argent prêtée à un ami de son père. Alors qu’il s’apprêtait à partir, un jeune homme qui se présente sous le nom d’Azarias se présente à Tobie pour le conduire chez Gabaél, qu’il déclare très bien connaître . En réalité, Azarias est un nom d’emprunt : il s’agit en effet de l’archange Raphaël lui-même, envoyé par Dieu pour protéger le jeune homme dans son voyage. Tout au long du voyage l’archange va guider Tobie, lui donner des conseils. Ainsi, il lui suggère de s’arrêter à Ecbatane, chez Ragouél, de demander la main de la fille de son hôte ; pour déjouer les maléfices du démon Asmodée, qui a déjà tué, avant même que le mariage soit consommé, les sept précédents maris de Sara, Raphaël enseigne à Tobie le moyen d’écarter cet esprit mauvais: il faut brûler le cœur et le foie d’un poisson-celui que Tobie a grâce à Raphaël capturé – et la fumée produira l’effet escompté . Après le mariage de Tobie, Raphaël achèvera seul le voyage à Raguès, d’où il ramènera l’argent dû par Gabaèl et Gabaèl lui-même, invité aux noces. De retour à Ninive, Tobie frottera du fiel du même poisson les yeux du vieux Tobit devenu aveugle, ce qui lui rendra la vue. Le miracle illumine le cœur du pieux vieillard qui chante alors les louanges de Dieu . Raphaël remonte alors « vers Celui qui l’a envoyé ».

Une représentation symbolique

La représentation de cette scène est symbolique, à plus d’un titre. D’une part, elle est située dans la partie inférieure du tableau et dans la pénombre. Or, l’on représente traditionnellement les personnages de l’Ancien Testament soit dans la pénombre, soit au Nord dans les portails des églises et cathédrales, pour symboliser le fait que cette tradition n’est pas encore éclairée par la lumière du Nouveau Testament. De plus, le fait que cette scène soit représentée en bas du tableau la situe, du point de vue spatial, sur la terre, alors que la représentation de la Vierge Marie est une vision céleste, une sorte d’apocalypse (le terme d’apocalypse veut dire dévoilement). Cependant, la scène est représentée aux pieds de la Vierge Marie. La représentation de Tobie et celle de l’archange Raphaël est évocatrice: d’une part, l’archange Raphaël est celui qui guérit (en hébreu Raphaël veut dire Dieu guérit). Il guérit Tobit le père, qui était devenu accidentellement aveugle. Il guérit Sara, en la délivrant du démon Asmodée qui la tourmentait , en lui permettant de se marier et de mettre ce mariage sous la protection de Dieu. Il est donc également le protecteur du mariage. On comprend donc que l’artiste, voulant représenter un ex-voto en souvenir de la réconciliation miraculeuse de deux époux, ait représenté l’épisode de Tobie.

L’archange Raphaël, guidant son compagnon, nous invite à cheminer, à voyager, à quitter nos habitudes, génératrices de « nœuds », pour tenter l’aventure. Il est donc celui qui nous assiste et nous mène vers celle qui défait les nœuds, à guérir de nos cécités, à quitter la pénombre de nos vies enténébrées pour élever nos regards vers celle qui est notre mère, et lui confier tout le ruban de notre vie.

Isabelle Rolland

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’archange Raphaël guidant Tobie. Détail du tableau

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *