La bienheureuse Vierge Marie, dont les nombreux titres dans la litanie laurentienne incluent ceux de Reine de la paix, Mère de miséricorde, Confort des affligés, nous regarde d’en haut et voit les terribles souffrances et divisions qui font rage au sein du genre humain. Elle n’y est pas indifférente : par le pouvoir du Christ, elle aide à les guérir et à dénouer les nœuds de nos misères humaines.

On ne peut insister suffisamment sur le fait que toute œuvre de grâce accomplie par la bienheureuse Vierge Marie à travers ses miracles et apparitions l’est seulement en raison de la Passion, la mort et la Résurrection de son fils, Jésus Christ. En union avec Lui sur le Calvaire, elle embrasse toutes les souffrances humaines et reconnaît tous les hommes et femmes comme ses enfants, en dépit des problèmes et conflits du monde entier. Avec son étreinte maternelle, elle attire tout homme vers le Christ et, à travers le pouvoir de Celui-ci, devient capable de guérir les blessures de l’humanité – dont la pire est celle du péché.

Des conflits profonds et constants
Les péchés de la race humaine sont réels et peuvent mener à des conséquences dévastatrices. Dans sa magnifique exhortation apostolique Reconciliatio et Poenitentia (1984), le pape Jean Paul II nous donne un aperçu des divisions structurelles et sociales qui affligent l’humanité entière. Les paragraphes 2 et 3 offrent une image bien sombre d’un « monde éclaté » qui néanmoins possède une « nostalgie de réconciliation ». Il montre clairement les multiples « phénomènes sociaux douloureux »  qui existent dans le monde moderne : les violations de droits humains fondamentaux, la destruction de la liberté ; les différentes formes de discrimination, la violence et le terrorisme, la course internationale scandaleuse aux armements ; la distribution injuste des ressources mondiales, entre autres. Trente-cinq années plus tard, nous devons ajouter la prolifération de l’avortement et de l’euthanasie, le trafic international dévastateur de la drogue et le vicieux trafic humain à cette liste.
Comme une épée lancée contre l’ennemi ouvre une blessure dans sa chair, ainsi les péchés et les maux coordonnés d’institutions pécheresses ouvrent des blessures dans la société et divisent l’organisme politique. Notre Dame peut-elle guérir tant de divisions dans notre monde et dénouer les nœuds apparemment inextricables de la souffrance humaine ? Ce qui peut nous donner de l’espoir c’est qu’elle l’ait fait déjà tant de fois dans l’histoire humaine, et qu’elle le puisse de nouveau chaque fois que ses enfants se tournent vers elle.

Une présence qui guérit
Dans son livre The Fatima Century, Thomas McKenna raconte plusieurs histoires extraordinaires de grâces reçues par Dieu à travers Notre Dame, dans des endroits où la fameuse vierge pèlerine de Fatima a voyagé ces derniers soixante-dix ans. Par exemple, il y a avait eu un massacre terrible et une guerre sectaire continue dans la région Nord-Ouest de l’Inde après que le pays ait été partagé en 1947. Ceci n’était pas un conflit chrétien, mais néanmoins un groupe de l’armée bleue de Marie apporta la statue pèlerine dans ce pays. Le jour où elle arriva, un cesser-le-feu fut déclaré. N’était-ce qu’une coïncidence ? Peut-être. Mais le jour où les pèlerins ont transporté la statue sur un train couvert de fleurs vers la frontière entre les deux pays, les deux groupes ont signé un traité de paix durable. Ce ne fut pas la statue qui obtint cette grâce, bien entendu, mais une autre force : la « femme enveloppée du soleil » (Rev. 12:1) qui défait tous les nœuds des problèmes humains quand ses enfants lui demandent de s’en occuper.
McKenna raconte aussi l’histoire d’un homme qui fut emprisonné dans un camp de concentration pendant beaucoup d’années et dont la famille entière était morte à Auschwitz. Pendant 40 ans ce pauvre homme porta dans son cœur un ressentiment profond à cause de tout le mal qu’il avait vu et dont il avait fait l’ expérience lui-même. Quand la vierge pèlerine visita sa paroisse à New York, il pria devant elle et fut complètement libéré de cette haine qui le rongeait. Pour être bien clair, ce n’est pas la statue qui le guérit ; c’était Notre Dame elle-même, qui défait tous les nœuds, qui avait été invitée à venir dans cette paroisse.

Une Résolution pour le nouvel an
Pour reprendre les mots de Jean-Paul II, nous vivons dans « un monde brisé » et avons une « nostalgie de réconciliation », mais Notre-Dame se réjouit de défaire toutes ces nœuds de divisions et du mal. Alors que nous commençons cette nouvelle année, faisons une prédiction et prenons une résolution : 2019 sera une année particulièrement remplie de grâce pour ceux qui se tournent vers la Mère de toute l’humanité pour lui demander de les guérir de leurs péchés et leurs problèmes. Sachez qu’elle ne vient que vers ceux qui l’invitent.

Par Peter Darcy, 1er Janvier 2019
mots-clefs : Fatima, guérison, réconciliation, Jean Paul II, exhortation apostolique, péché

Pour en savoir plus :
sur l’exhortation apostolique « Reconcilio et Poenitentia »,2 décembre 1984 :
http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/apost_exhortations/documents/hf_jp-ii_exh_02121984_reconciliatio-et-paenitentia.html

Un commentaire sur “La Vierge Marie nous guérit du péché et des divisions”

  • Sainte Mère de Dieu Marie qui défait les noeuds aides moi dans mes problèmes financiers pour que je puisse aider mes enfants financièrement à prendre un logement défait tous les noeuds qui entravent la vie de mes enfants et ma vie.Tout ce qui n’est pas de Dieu defait les .protèges nous gardes nous Marie qui défait les noeuds prie pour nous.merci sainte mère de Jésus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *