La Vierge Marie, qui était présente dans les débuts du « temps de l’Église « , occupe la première place dans la marche de l’Église à travers l’histoire de l’humanité. Son rôle auprès des Apôtres lors de la Pentecôte confirme cette maternité spirituelle dont nous bénéficions.

Le récit des Actes des Apôtres
La tradition iconographique place très souvent la sainte vierge au milieu des Apôtres, comme nous le voyons sur l’enluminure extraite du Psautier de st Alban du XIIès, où elle occupe une place centrale. La Vierge Marie était effectivement présente au Cénacle avec les Apôtres lors de la Pentecôte, même si Les Actes des Apôtres, rapportant brièvement l’événement, ne la mentionnent pas (Actes, 2, 1-4) :

1  » Et comme s’écoulait le jour de la Pentecôte, ils étaient tous réunis ensemble. 2 Et tout à coup vint du ciel un bruit comme d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. 3 Et ils virent apparaître des langues comme de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. 4 Et tous furent remplis d’Esprit Saint, et ils se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait de prononcer.
5 Or il y avait, habitant à Jérusalem, des Juifs pieux [venus] de toutes les nations qui sont sous le ciel. 6 Au bruit qui se fit, la multitude s’assembla, et elle fut confondue de ce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.  »


La présence de la Vierge Marie au Cénacle

Le pape Benoît XVI , dans son discours du 26 mai 2006, explique le rôle maternel de la Vierge Marie auprès des Apôtres :

« Au Cénacle, les Apôtres ne savaient pas ce qui les attendait. Apeurés, ils étaient préoccupés par leur avenir. Ils étaient encore sous le coup de la stupéfaction provoquée par la mort et la résurrection de Jésus, et ils étaient angoissés d’être restés seuls après son ascension au ciel. Marie, « qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur » (cf. Lc 1, 45), assidue avec les Apôtres dans la prière, enseignait la persévérance dans la foi. Par son comportement tout entier, elle leur apportait la conviction que l’Esprit Saint, dans sa sagesse, connaissait bien le chemin sur lequel il les conduisait, et qu’on pouvait donc placer sa confiance en Dieu, Lui donnant sans réserve sa propre personne, ses talents, ses limites et son avenir. » 


L’intercession de la Vierge Marie sur l’Église de notre temps

« L’Esprit Saint, qui, à Nazareth, était descendu sur Elle pour la rendre Mère du Verbe incarné (cf. Lc 1, 35), est descendu aujourd’hui sur l’Église naissante réunie autour d’Elle au Cénacle (cf. Ac 1, 14). Nous invoquons avec confiance la Très Sainte Vierge Marie, afin qu’elle obtienne une effusion renouvelée de l’Esprit sur l’Église de notre temps » (prière du pape Benoît XVI, prononcée lors de la fête de la Pentecôte 2005).

Prions également Marie qui défait les nœuds , à l’occasion de cette fête de Pentecôte, de délier ceux qui sont liés à l’incompréhension et aux difficultés de communication entre les personnes.

Isabelle Rolland

Pour en savoir plus :

sur le discours du pape Benoît XVI du 26 mai 2006 :

https://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/speeches/2006/may/documents/hf_ben-xvi_spe_20060526_jasna-gora.html

sur l’Angelus du 15 mai 2005 (Regina Coeli) :

http://w2.vatican.va/content/benedict-xvi/fr/angelus/2005/documents/hf_ben-xvi_reg_20050515_pentecost.html

Voir aussi sur notre blog:

La mission de l’Esprit-Saint: la vérité entière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *