Il y a des tournants décisifs dans l’histoire qui surprennent, confondent et bouleversent. D’un point de vue naturel, les événements auraient dû aller dans une certaine direction, mais prennent imprévisiblement un autre tournant. Ils sont trop complexes pour être le résultat d’une chance aléatoire. C’est l’une des voies dont Dieu se sert pour parler à ceux qui sont prêts à L’écouter.

Déjà, dans l’Ancien Testament, Pharaon aurait dû se rendre compte après plusieurs fléaux qu’on ne pouvait aller à l’encontre du Dieu des Israélites. Mais non seulement il résista jusqu’à ce que son fils ainé mourût, mais il envoya ses hommes poursuivre le peuple Juif une fois qu’il était parti, et ses soldats trouvèrent la mort dans la Mer rouge. Ce genre d’aveuglement continue jusqu’à ce jour. Les avertissements de Dieu sont souvent ignorés. Pourtant, si nous essayons de Lui obéir même d’une manière médiocre, Dieu reste fidèle à ses promesses.

Les Interventions de la Vierge Marie
En 1917 Notre Dame de Fatima nous avait averti qu’une seconde guerre mondiale aurait lieu si les hommes ne se convertissaient pas. La guerre ne fut pas évitée, mais la Vierge nous donna les moyens pour vaincre le communisme. Quand l’URSS s’écroula en 1989, quelques années après la consécration du monde et de la Russie au Cœur Immaculé de Marie par le pape Jean- Paul II, tout le monde fut stupéfait. Des raisons pour cet effondrement furent invoquées: par exemple que la raison avait finalement pris le dessus, que l’économie croulait de toute manière, qu’une fois que ce genre de régime ne se répandait plus, il se désintégrait etc. Mais est-ce que cela explique vraiment pourquoi cet empire s’effondra avec si peu d’effusion de sang ?

Il y a beaucoup d’exemples de l’intervention de la Vierge Marie : quand les Chrétiens vainquirent les Musulmans contre toute attente à la bataille de Lépante en 1571 ; la manière dont les Russes partirent de leur propre gré de l’Autriche en 1955 après que le chapelet fût récité chaque jour pendant sept ans par 10% de la population autrichienne ; l’explosion énorme à Nedelin le 24 octobre 1960 qui tua beaucoup de scientifiques, ce qui fut un sérieux revers pour la programme d’armement en Russie, pour ne mentionner que quelques exemples. Pendant le dernier millénaire, Dieu envoya la Vierge Marie pour améliorer l’histoire, pour sauver l’humanité de ses péchés et de la destruction qui s’ensuit. Elle qui parle très peu dans les Évangiles et se tait une fois qu’elle dit au serviteurs (et à nous) au mariage de Cana de tout faire ce que son Fils allait leur dire, nous parle souvent de nos jours et a pris un rôle clef dans la politique mondiale. Après tout, elle est la Reine du Ciel et de la terre.

L’histoire polonaise au 15ème et au 17ème siècle
Son intervention active dans l’histoire polonaise révèle son amour particulier pour ce peuple. Il y a dans le monastère de Jasna Gora à Czestochowa une icône de la Madonne qui est censée avoir été faite par St. Luc et qui y est vénérée depuis le 14ème siècle. Pendant l’invasion des Hussites en 1430, l’icône fut volée et mise sur une charrette, mais les chevaux refusèrent de bouger. L’un des pilleurs la jeta par terre, et la frappa deux fois avec son épée ; quand il essaya de donner un troisième coup, il s’effondra, se tordant de douleur et mourut. On essaya de peindre par-dessus des marques sur le visage de la Vierge pour les cacher, mais sans succès.

Ensuite, la Mère de Dieu parla en 1655 avec le général Miller, le chef de l’armée Protestante suédoise. Le roi Charles X Gustave de Suède avait occupé presque toute la Pologne. Il semblait évident que rien n’allait empêcher les Suédois de conquérir la ville de Czestochowa. Le siège fut long et intense. Mais alors une dame vint visiter le général Miller dans sa chambre et lui parla avec une telle autorité et insistance qu’il ne pouvait lui désobéir. Elle apparut aussi aux soldats suédois pendant la nuit, se promena dans son manteau bleu et manipula les canons. Le fait de la voir « fit tomber de terreur » les Suédois. Après 40 jours de combat entre les 70 moines et les 180 volontaires et les 4.000 soldats Suédois, l’ennemi battit en retraite. Plus tard le général Miller voulut voir l’icône. D’après le témoignage des sœurs dominicaines, il s’exclama : « Ce n’est absolument pas comparable à la Vierge qui m’apparut ; car il n’est pas possible de voir quelque chose de comparable sur terre. Quelque chose de céleste et divin qui m’effraya dès le début brilla sur son visage. » Il sut avec évidence que la dame qui lui avait parlé était la Sainte Vierge. Une fois que la Pologne fut libérée, le roi Casimir II proclama durant une célébration à la cathédrale de Lviv Notre Dame de Czestochowa comme la mère et la reine de Pologne.

L’histoire polonaise au 20ème siècle
Mais c’est pendant le 20ème siècle que la Sainte Vierge est apparue, a parlé et fait le plus. Et il s’avéra que la Pologne, qui a tellement souffert, allait être au cœur des plans de Dieu. Le 15 septembre 1920, quand l’armée soviétique se prépara sur les bancs de la rivière Vistule à attaquer Varsovie, la Vierge apparut dans les nuages au-dessus de la ville. Après une série de batailles, l’armée rouge fut bientôt vaincue. Bien que la Pologne ait été occupée dix-neuf ans plus tard par les Allemands et les Russes, et contrôlée par l’URSS après la guerre, cela ne fit pas échouer le plan de Dieu. Le message de la miséricorde divine révélé à St Faustine se répandit en même temps que Karol Wojtyla, qui allait faire chuter le communisme, commençait son chemin de sainteté. Et le martyr de St. Maximilien Kolbe à Auschwitz allait répandre beaucoup de grâces sur le monde.

L’histoire n’est pas terminée. La bataille continue. Le communisme s’élève de nouveau dans l’Occident comme l’une des têtes de la Bête qui, d’après l’Apocalypse, fut guérie après avoir été meurtri. Mais le Cœur Immaculée de Marie sera victorieux comme elle l’a annoncé à Fatima. Le pouvoir de la prière est immense, beaucoup plus grande que toutes les armées du monde. Elle soutient le monde. D’après le Talmud, ce ne sont que 36 justes qui empêchent le monde de venir à sa fin (ceci rappelle le dialogue entre Dieu et Abraham au sujet de la destruction de Sodome).

Prions Marie qui défait les nœuds de dénouer ce chaos de confusion, rébellion, d’athéisme et de la culture de la mort qui est trop immense pour qu’on puisse le résoudre nous-mêmes. Car rien n’est impossible à la Reine du Ciel et de la terre qui est « terrible comme des bataillons » (Cant. 6 :10)

Marie Meaney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *