L’artiste Jean-Joseph Chevalier a témoigné pour notre blog de son attachement à la Vierge Marie. Il connaît d’ailleurs bien la dévotion à Marie qui défait les nœuds, pour laquelle il a déjà réalisé un projet de fresque. L’article présente cet artiste chrétien, aux multiples talents.

Genèse d’un artiste
Jean-Joseph Chevalier nous l’a confié : sa vocation d’artiste est liée à une neuvaine à la Vierge Marie, qu’il a effectuée en 1997, à l’abbaye de Solesmes, alors qu’il se cherchait encore. Au cours de cette neuvaine, il a rencontré un artiste américain vivant en France depuis 1990, Paul Rhoads, qui venait régulièrement à l’abbaye. Ce dernier, favorablement impressionné par les dessins de Jean-Joseph, lui proposa de le former afin qu’il devienne lui-même artiste.
Jean-Joseph chevalier reçut cette rencontre comme une réponse providentielle à sa neuvaine et il entra dans l’atelier de Paul Rhoads pour se former à la peinture, mais également à la sculpture. Après une formation complémentaire de tailleur de pierre, effectuée à Brignoles, dans la communauté des Frères de st Jean, il décide de répondre totalement à sa vocation d’artiste.

Diversités des réalisations
Jean-Joseph Chevalier est un artiste polyvalent : il aime s’exprimer par le biais de la sculpture, mais également par la peinture. Il pense que « chaque domaine s’enrichit l’un l’autre et permet de poser un regard neuf sur son œuvre ». Il termine actuellement les fresques de la chapelle du Sacré-Cœur de la Basilique du Sacré-Cœur de Marseille: sont représentées les apparitions du Sacré-Cœur à sœur Anne-Madeleine Remusat (1693-1730), qui fit consacrer le diocèse et la ville de Marseille au Cœur Sacré de Jésus par Mgr de Belsunce le 1er novembre 1720.
L’artiste aime particulièrement réaliser des ensembles qui permettent de donner une unité, une cohérence à la fois artistique et spirituelle à ses œuvres. C’est ainsi qu’il a réalisé pour la chapelle privée de la communauté des Missionnaires de la Miséricorde Divine à (Toulon ?) tout un ensemble : une fresque représentant les apparitions de la Vierge Marie à Fatima, mais aussi l’autel, le tabernacle, le chandelier et un crucifix.

Un artiste profondément marial
Lorsque l’on relit la biographie et l’œuvre de cet artiste, on est frappé par la place que tient la Vierge Marie dans son œuvre à la fois peint et sculpté.
L’artiste se dit « heureux de travailler pour Elle ». Il a sculpté des bas-reliefs la représentant, mais également, au gré des commandes, différents types de Vierges : une très belle ‘Vierge de miséricorde’, une ‘Vierge à l’étoile’, une ‘Notre-Dame de la Salette’, etc. Sa dernière réalisation est une Vierge de petite taille, destinée à pérégriner dans les familles: Notre-Dame de vie’, dont on peut voir la reproduction ci-dessus. C’est une Vierge enceinte, écrasant de son pied le dragon : représentation traditionnelle d’une Vierge de l’Apocalypse, qui lui a permis de représenter un thème qui lui est cher : celui de la maternité.
Son esthétique s’inspire de la statuaire grecque classique, mais également des Vierges de la Renaissance, qu’il affectionne particulièrement : celles de Raphaël au-dessus de toutes.
L’artiste nous confie qu’il est également lié à Marie qui défait les nœuds : il a en effet travaillé à un projet de fresques à Toulon.
Souhaitons à Jean-Joseph de pouvoir mener à bien ses projets artistiques et spirituels, sous le regard bienveillant de la Vierge Marie.

Isabelle Rolland

Pour en savoir plus :
Sur Jean-Joseph Chevalier et son œuvre
https://www.jeanjosephchevalier.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *