Peintre et sculpteur de renommée internationale, Franz Weiss (1921-2014) a toujours souhaité peindre dans les églises.

C'est un peu un rêve d'enfant qui s'est réalisé quand on lui a confié dans les années 1980, le projet de la chapelle de Tregister, à Voitsberg en Autriche. Il y a peint un étonnant retable de Marie qui défait les nœuds intercédant dans la résolution d'une catastrophe industrielle sans précédent.

Franz Weiss, qui avoue entretenir une relation toute particulière avec Marie, a travaillé entre 1986 et 1992 sur les murs et plafonds de la chapelle de Tregister à Voitsberg en Autriche. Il expliquait en 2003 :
"De toutes mes années de guerre, je suis sorti indemne, envoyé en Russie, en Grèce.... Dans un petit sac, j'avais mon rosaire avec un médaillon de Marie. Aujourd'hui, je peux et dois le dire : Marie m'a aidé. Mille mercis à toi, pour cela, chère mère du ciel ! Une grande œuvre m'a toujours tenu à cœur, redécorer la petite chapelle de mon village de Tregister mais c'était impossible en raison de son délabrement."
Cette chapelle a finalement été détruite pour être rebâtie dans les années 1980  et consacrée le 15 octobre 1989. Ses murs intérieurs comme extérieurs donnent un avant-goût du Ciel avec leurs couleurs chatoyantes et la représentation de nombreux saints, du Christ glorieux, du Couronnement de Marie.

Marie qui défait les nœuds des catastrophes nucléaires
Le retable situé au dessus de l'autel est une interprétation toute personnelle du tableau de Marie qui défait les nœuds. Franz Weiss a eu l'occasion de voir l'original à Augsbourg dans la vieille église des Jésuites de Saint Peter am Perlach. Le choix de cette représentation de la Mère de Dieu comme Knotenlöserin, exprime certainement la reconnaissance du peintre pour son intercession dans sa vie.

Cependant, dans cette version moderne et traitée à la manière d'un vitrail, Marie défait un nœud particulier, celui de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Le ruban est noirci dans sa partie nouée et s'échappe, propre et blanc, des mains de Marie. Au sol, l'artiste a placé du côté noué la centrale atomique de Tchernobyl et de l'autre côté, les deux clochers de Voitsberg  symbolisant la prière confiante des fidèles montant vers Marie. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur de la centrale atomique de Tchernobyl explosa, le monde entier a pris conscience du potentiel dévastateur de l'énergie atomique.

Le message de la chapelle est toujours d'actualité à l'heure où tant de réacteurs nucléaires sont vieillissants. Maria Knotenlöserin, nous t'en prions,protège-nous des catastrophes industrielles, en Europe comme dans le monde entier.
Valentine de Bony-Faure

sources: http://www.sonntagsblatt.at/index.php/abo-und-service/sonntagsblicke/serien/sonntagsblicke/fastenkalender?d=kindertraum-kirchenmaler-und-die-tregister-dorfkapelle#.Wm7va-ciHIV

Tregister Dorfkapelle (Autriche) , retable de Maria Knotenlöserin, Franz Weiss
CC BY-SA 3.0 Geisler Martin - Eigenes Werk
File:Tregister Dorfkapelle 4 Altar.jpg
Erstellt: 1. Januar 2008
Maria Knotenlöserin mit schwarzem „Tschernobyl -Band « ,[ « Marie qui défait les nœuds avec le ruban noir de Tchernobyl]» : peinture réalisée par Franz Weiss pour la chapelle de Tregist-Voitsberg (Autriche)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *