Nous essayons souvent désespérément de dénouer les nœuds de notre vie qui nous causent tant de souffrances. Mais ces nœuds, que parfois nous ne pouvons défaire et que Dieu permet dans notre vie, quand ils sont acceptés avec amour, font partie de la tapisserie qu’est notre vie, la rendant plus belle. De l’au-delà nous verrons la grande valeur qu’ils ont aux yeux de Dieu, beaucoup plus que les succès dont nous nous vantons. Quelquefois Dieu nous permet de L’entrevoir par la façon dont il joint notre vie avec celle des autres pour en faire une histoire de salut. Laissez-moi vous donner un exemple.

Le père Gordon MacRae
Le prêtre Catholique, le père Gordon MacRae, a été faussement condamné d’abus sexuel sur la base d’accusations inventées de toutes pièces en 1994. Il est en prison depuis. Puisqu’il est innocent, il avait refusé l’ accord provisoire qui lui aurait donné un à trois ans de prison seulement, s’il avait « avoué » des méfaits qu’il n’a pas commis. On en reparlera dans un prochain article. Bien que ces vingt-cinq ans passés en prison lui aient causé beaucoup de souffrances, celles-ci n’ont pas été vaines. Sa présence a changé l’enfer de la prison en un refuge et un moyen de salut pour des prisonniers. L’un d’eux est Pornchai Moontri de Thaïlande qui, intoxiqué, avait tué un homme en 1992 à Bangor, dans l’Etat du Maine, aux États-Unis.

Pornchai Moontri
Pornchai était un homme rempli de colère et de haine qui avait passé six de ses 14 ans en prison en isolement cellulaire dans le Maine, avant que la Providence ne le mène à la prison de l’État de New Hampshire en 2005 où il fit la rencontre du père Gordon. Il avait été abandonné par sa mère à l’âge de 2 ans. Quand elle reprit 10 ans plus tard une vie conjugale avec un mari Américain le 10 septembre 1985, une nouvelle vie pour lui commença, malheureusement remplie de violence et de souffrances. Le même jour, le père Gordon était présent aux funérailles de son oncle, lui aussi prêtre, qui avait eu une influence importante sur sa vie. Ni l’un ni l’autre pouvaient savoir qu’ils allaient se croiser 25 ans plus tard.

Le beau-père de Pornchai s’avéra cruel et abusif. Il le viola ainsi que son frère des centaines de fois et le menaça de faire du mal à leur mère s’ils disaient quoi que ce soit de ces abus. Finalement Pornchai s’enfuit à l’âge de 14 ans, vécut dans la rue, se débrouillant comme il le pouvait et portant un couteau pour se défendre. Il utilisera ce couteau plus tard contre l’homme qui l’épingla après que Pornchai eût volé une bière au supermarché. Parce qu’il avait peur pour la vie de sa mère, il n’osa pas parler des souffrances endurées à cause de son beau-père, ce qui pourtant aurait pu lui donner une sentence moins lourde. A l’âge de 18 ans il fut donc condamné à 45 ans de prison ferme. Malheureusement il ne put sauver sa mère qui fut tuée à Guam par son beau-père, semble-t-il.

C’est une ironie du sort que celui qui avait été abusé sexuellement soit aidé par un prêtre faussement accusé de ce même crime. Le père Gordon gagna sa confiance en étant gentil avec lui en dépit de la haine et colère de celui-ci: il percevait en effet que cette violence cachait une énorme souffrance. Finalement cet enfer de colère et de la haine dans lequel vivait Pornchai se transforma en espoir, foi et amour : « Je me suis réveillé un jour avec un avenir, pendant que jusqu’alors je n’avais eu qu’un passé ». Le 10 avril 2010 il fut baptisé et confirmé, et le lendemain, dimanche de la Divine Miséricorde, il fit sa première communion. Il a maintenant réussi son bac et a pris des cours à distance à la Catholic Distance University. Dans 6 à 8 ans, il aura terminé sa peine de prison et sera déporté en Thaïlande bien qu’il ne parle plus la langue et ne connait personne là-bas. Néanmoins il veut donner sa vie au Christ et l’emmener à d’autres.

« Je sais maintenant que ma vie n’a jamais été ce que je pensai », écrivit Pornchai en 2012. « Elle n’a jamais été simplement qu’une série d’accidents et de méfaits qui m’ont amené à un désespoir toujours plus profond… J’ai été mené sur un chemin d’espoir puisque j’ai finalement pris le risque de faire confiance à quelqu’un. » Les désastres apparents, les échecs et même les péchés graves commis ne détruiront la tapisserie de notre vie que si nous les prenons au mot. Mais si nous les donnons à Dieu, il les transformera en quelque chose de plus beau, car Il sait – pour paraphraser la Bible – tisser droit même avec des courbes.

Prions pour Pornchai, pour qu’il exauce son rêve d’évangélisation. Et prions aussi Marie qui défait les nœuds pour ceux qui sont condamnés à tort à la prison, pour qu’ils soient libérés et qu’entretemps ils trouvent la paix dans le Christ.

Marie Meaney
source iconographique:
https://en.wikipedia.org/wiki/Deliverance_of_Saint_Peter#/media/File:Liberazione_di_san_pietro_03.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *