Le Bénin, s’il est l’un des pays les plus pauvres de la planète, recèle cependant de nombreuses richesses: culturelles, touristiques et spirituelles.

Un pays très pauvre, une grande diversité culturelle et religieuse

Le Bénin, pays de la sous-région Ouest africaine situé dans le golf du Guinée sur la côte Atlantique entre le Nigéria à l’Est et le Togo à l’Ouest, et frontalier au nord avec le Niger et le Burkina Faso, compte parmi les plus pauvres de la planète et doit certainement sa paix à la pauvreté de son sous-sol. La population du Bénin à dominance féminine (51,1%) et jeune (15 à 24 ans : 19,4% de la population globale) est estimée à environ 10,7millions d’habitants réparties selon leur appartenance religieuse en pourcentage comme suit : 23,8 % sont musulmans, 53 %, sont chrétiens dont 25,5 % de catholiques et le reste protestants et évangéliques ; et enfin 18, 1 % se réclament des religions traditionnelles africaines, notamment le culte vaudou, qui est très important dans le pays.

Bien que pauvre dans son sous-sol, le Bénin est un pays de paix plein de ressources touristiques liées à sa diversité culturelle, à son climat qui offre de très belles journées ensoleillées presque toute l’année, et à sa situation côtière.

Un dynamisme spirituel et une dévotion particulière à Marie qui défait les nœuds

L’expression de la foi chez les Catholiques offre un panorama vivant. En effet, les liturgies vivantes et très expressives des célébrations n’ont rien à voir avec ce qui se vit en France. On note un grand dynamisme au niveau des groupes de prières, associations et mouvements qui se développent un peu partout dans le pays.

C’est ainsi que le groupe de Marie qui défait les nœuds est connue un peu partout dans le pays surtout au niveau des grandes villes. Dans mon diocèse de Porto-Novo, les groupes de prière à Marie qui défait les nœuds sont constitués pratiquement dans toutes les paroisses des grandes villes. Dans les périphéries, on en rencontre également, moins formalisés. Par contre ce qui est impressionnant c’est de voir que Marie qui défait les nœuds parle à tout homme et à toute femme, petit et grands, tout âge confondu et en tout lieu, coins et recoins du pays.

Dans un contexte socio-culturel très difficile

De fait, la réalité de la simple existence dans notre pays le Bénin est très difficile. La croyance à la magie, aux sorciers, la pratique très prégnante des cultes ancestraux du vaudou avec certains rites qui font peur à cause des actions sataniques au cours de ces rites, amènent souvent les Chrétiens à chercher refuge auprès de la Vierge Marie qui défait les nœuds. La misère ambiante caractérisée par une pauvreté extrême, un chômage de masse, les échecs de vie sentimentale vécus par un grand nombre, les divisions dans les familles, la précarité de la vie avec les maladies incurables… Aucun n’échappe à l’un ou l’autre de ces nœuds. Alors la foi et l’expérience de Marie qui défait les nœuds rend des forces à beaucoup par l’efficacité de son intercession. On comprend dès lors la raison pour laquelle elle est très connue et priée au Bénin.

Demandons à la Vierge Marie qui défait les nœuds d’intercéder pour le Bénin qui est secoué par des crises sociales avec des grèves qui ont paralysé l’administration depuis bientôt trois mois. Qu’elle dénoue ce gros nœud qui risque de lier tout le pays et d’amener le secteur de l’éducation à une année blanche.

Père Zacharie Kpossou, Curé de la paroisse Sainte-Marie-Mère-de-Dieu à Gangban

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *